×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Construction-BTP: Majdaline Holding blinde son tour de table

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5797 Le 06/07/2020 | Partager
L’espagnol Cepsa entre à hauteur de 40% dans le capital
Objectif: optimiser les coûts tout en étant la pointe de la technologie
aniss-elbied-097.jpg

Aniss Elbied est architecte de formation qui travaillé pendant plus de 20 ans avec des promoteurs, des entrepreneurs et des professionnels du BTP à différents niveaux. Fort de cette expérience et d’une passion pour les métiers de la construction, il s’est lancé dans l'aventure de l'entrepreneuriat et l'industrie (Ph. DR)

Majdaline Holding vient de réussir la prouesse, compte tenu du contexte, d’attirer un important industriel espagnol dans son tour de table, Cepsa, qui a acquis 40% du capital. L’opération dont le montant n’a pas été révélé, pour des raisons de confidentialité, va permettre à la société d’optimiser ses coûts et d’être à la pointe de la technologie. Aniss Elbied, président de Majdaline Holding, revient sur les détails de cette cession ainsi que sur ses objectifs.     

- L’Economiste: L’ouverture de capital de vos filiales à Cepsa a-t-elle été imposée par la crise du Covid?
- Aniss Elbied:
Le choix de ce partenariat avec Cepsa est une décision stratégique pour nos sociétés. Nous avons mûrement réfléchi notre décision avant de nous lancer dans ce processus. Les discussions avec Cepsa ont démarré plusieurs mois avant le début de cette crise. Comme vous le savez, un tel projet peut prendre du temps à se finaliser. Nos négociations se sont déroulées assez rapidement, nous nous sommes vite aperçus que nos objectifs et nos visions été alignés. Après, il y a eu tout le processus légal, les due diligences et les autorisations des autorités qui nécessitent un certain temps. Nous avons été heureux de constater que malgré le contexte économique dû à la crise du Covid, les deux parties ont maintenu le cap sur notre objectif commun. Il est évident que le choix de Cepsa s'est naturellement imposé à la holding, du fait des relations entre nos sociétés qui n'ont pas cessé de croître ces dernières années. Ce choix s'explique également par notre volonté d'avoir dans le tour de table de nos sociétés, un industriel de grande renommée, un professionnel des métiers relatifs aux bitumes, qui peut nous apporter une réelle valeur ajoutée dans nos choix professionnels.  

- La transaction, un bon signal dans la situation actuelle…
- Ce partenariat met en évidence l'attractivité du Maroc, le présentant comme une destination industrielle de premier plan. D’autre part, il démontre également que notre pays bénéficie de la confiance des investisseurs étrangers et plus particulièrement d'une multinationale comme Cepsa qui n'hésite pas à investir au Maroc à travers plusieurs projets. Finalement, c'est une preuve de stabilité, de dynamisme qui souligne tout le potentiel de croissance de notre économie.

- A quel point la crise sanitaire induite par la pandémie du Covid a impacté votre activité?
- Forcément comme l'ensemble de l'économie nationale et internationale, notre activité a été impactée par cette crise. L'arrêt immédiat et rapide des différents chantiers de constructions a eu des conséquences directes sur nos activités. Après près de trois mois d'arrêts d'activité ou de ralentissement substantiel, il est important de souligner que les mesures qui ont été mises en place par les autorités pour aider à la relance des entreprises marocaines commencent à se faire ressentir. Grâce aux différents programmes mis à la disposition des entreprises, nous constatons une reprise auprès de nos clients. Nous espérons que ce signal fort se poursuivra au cours des mois à venir car notre secteur a été durement touché.

- Les perspectives pour le secteur et la société?
- Nous espérons, à travers ce partenariat, exploiter les synergies entre nos deux sociétés dans le but d'optimiser nos coûts et d'être toujours à la pointe des dernières technologies, je pense ici aux dernières innovations technologiques en matière écologique et d’économie d’énergie. En bénéficiant du savoir-faire d'excellence d'un groupe comme Cepsa, notre objectif est d'assurer à nos clients un produit d'une grande qualité, fiable et au meilleur coût. La confiance de nos clients, des professionnels ainsi que des différents organismes de contrôle dans les produits Sorexi et Bitulife font notre fierté. Nous espérons conserver cette image d’excellence. L'objectif de ce partenariat est de renforcer ce lien de confiance que nos partenaires ont envers Sorexi et Bitulife et leurs produits.

Carte de visite

La société Majdaline est une holding marocaine, elle détient des participations dans des sociétés opérant dans le secteur financier et du BTP. «Nous avons accueilli dans notre tour de table des professionnels du BTP mais également des investisseurs institutionnels qui nous ont accompagnés au cours des 10 dernières années», affirme Elbied. Le président ne dévoile pas son chiffre d’affaires, ni ses investissements. Majdaline Holding emploie plus de 400 personnes. 

Propos recueillis par Moulay Ahmed BELGHITI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc