×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Ouverture des frontières: Les spéculations vont bon train

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5792 Le 29/06/2020 | Partager
L’Europe envisage une ouverture pour le 1er juillet avec 14 pays dont le Maroc
L’ONMT lance une campagne internationale pour la mi-juillet

Ouvrira ou ouvrira pas? Les spéculations vont bon train concernant la réouverture des frontières. Alors que même Booking et les compagnies aériennes (à l’exception de RAM) ont recommencé à  reprogrammer la destination Maroc, rien ne filtre du côté du gouvernement, à part l’appel d’offres de l’ONMT pour promouvoir la destination à l’international dont l’ouverture est prévue le 17 juillet.

Serait-ce un signe? Désespérés, les professionnels qui s’estiment oubliés,  s’y accrochent. En effet, alors que tous les autres pays tentent de relancer le secteur du tourisme, le Maroc n’a encore rien décidé. Et pourtant,  l’industrie marocaine vit un grand moment de crise dont les conséquences sur l’emploi seront dures si rien n’est fait.

Ce silence du gouvernement est d’autant plus incompréhensible que  les partenaires européens-qui représentent 80% des flux touristiques marocains- souhaitent de leur côté, une reprise. Plus même!  La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) s’associe à l’Organisation mondiale du tourisme (OMT)  pour soutenir et stimuler la reprise touristique dans plusieurs pays, dont le Maroc.

L’intervention a été conçue en fonction des trois piliers du programme d’assistance technique pour la relance du tourisme de l’OMT. Celui-ci comprend des mesures pour atténuer l’impact du Covid-19, des plans de relance avec des incitations pour relancer le secteur du tourisme, des protocoles pour assurer l’hygiène et la sécurité des touristes et des employés, la commercialisation de mesures qui peuvent stimuler la demande touristique, le renforcement des capacités des responsables du tourisme et la formation des entreprises du secteur touristique pour l’adoption des nouveaux protocoles. Ce programme inclut également la préservation du capital humain et le renforcement de l’inclusion, précise l’OMT.

Concernant les frontières, les membres de l’UE  se seraient mis d’accord sur la date du 1er juillet pour la réouverture à 14 pays qui ont su gérer la pandémie comme le Canada, la Corée du Sud, le Japon et les trois pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie).

« Les européens sont rationnels et sans états d’âme et veulent sauver leur saison touristique, ou du moins ce qu’il en reste», commente un opérateur.  «Et tant mieux, car c’est un signe de confiance aussi pour nous et pour la gestion exemplaire de la crise sanitaire du Royaume du Maroc», estime t-il. Encore faut-il y croire!  Car pour l’heure, c’est le Maroc qui ne donne aucun signe ni de date, malgré l’insistance des professionnels du tourisme nationaux et internationaux. Le Maroc n’a toujours pas fixé de calendrier, alors plusieurs pays ont déjà annoncé des dates pour redémarrer le tourisme, notamment les concurrents comme la Tunisie.

Il y a une semaine, le syndicat des entrepreneurs du tour operating (Seto) et Les Entreprises du Voyage ont même adressé un courrier à la ministre du Tourisme, Nadia Fettah Alaoui, lui demandant d’appuyer leur demande de réouverture des frontières au Maroc (voir L’Economiste n°5787 du 22 juin 2020).

Une sorte de déclaration d’intention de la part des TO français pour reprendre la vente du Maroc dès la réouverture. Pour les TO et voyagistes français, «le temps est compté» pour profiter de l’été avant la rentrée de septembre. «Le calendrier de l’ouverture des frontières est un préalable à la réservation des voyages, à la relance effective de l’activité  touristique.

Priorité aux Marocains bloqués

Avec la troisième étape du déconfinement, l’opération de rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger passe à la vitesse supérieure. Le ministre des affaires étrangères Nasser Bourita avait déjà indiqué que l’Etat prend en charge les dépenses de rapatriement de 8.000 personnes bloquées à l’étranger, leur transport et leur séjour en quarantaine dans les hôtels. 30 vols ont été programmés entre les 21 et 27 juin pour le rapatriement de 4.644 Marocains bloqués dans 17 pays. Près de 1.000 personnes ont atterri vendredi dernier à l’aéroport de Marrakech Menara et ont été évacuées vers les hôtels de la ville. Dès le 1er juillet, les Marocains bloqués à l’étranger devront acheter un package comprenant l’avion, l’hôtel et les analyses.

Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc