×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Brèves

Brèves

Par L'Economiste | Le 01/04/2020 | Partager

■ Covid-19: Nouvelles propositions de l’Istiqlal
Après le lancement du dispositif d’aide aux travailleurs dans le secteur informel inscrits sur le registre du Ramed, le parti de l’Istiqlal appelle à opter pour des cri­tères objectifs et transparents permettant de cibler les non-ramédistes. Cela devra s’accompagner d’un plus grand effort de communication, afin d’assurer la réussite de cette opération, selon le Comité exécutif du PI. Au-delà des aspects économiques et sociaux, le parti de Nizar Baraka a aussi interpellé le gouvernement sur le non respect, par certaines catégories, des mesures de confinement obligatoire. Sur ce point, l’Isti­qlal appelle à faire preuve de plus de fermeté face à ces comportements irresponsables.

■  Aides aux travailleurs informels: Les précisions de l’Intérieur
Pas besoin de se déplacer aux circonscriptions administratives pour déposer les demandes d’aide destinées aux personnes travaillant dans le secteur informel, en arrêt d’activité. Les responsables du ministère de l’Intérieur ont apporté ces précisions après avoir constaté l’affluence des citoyens au niveau des préfectures et autres cir­conscriptions administratives, pour s’informer sur ce dispositif. L’Intérieur a rappelé que les chefs de ménages doivent envoyer leurs numéros de couverture médicale par sms au numéro vert 1212, qui constitue également une plateforme pour les demandes d’orientation ou d’informations.

■ CNDP: Le moratoire sur la reconnaissance faciale maintenu jusqu’à fin 2020
Le moratoire sur la reconnaissance faciale sera prolongé jusqu’au 31 décembre 2020, selon la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP). Cette décision est accompagnée de la poursuite de l’expérimentation des technologies de biométrie et de reconnaissance faciale au cas par cas. Face au contexte lié à la propagation du Covid-19, la CNDP a souligné son engagement à étudier, de façon favorable et immédiate, toute solution pouvant contri­buer à réduire, directement ou indirectement, le risque sanitaire.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc