×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 126.058 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 155.275 articles (chiffres relevés le 26/5 sur google analytics)
Analyse

Villes nouvelles: Les atouts d’un modèle de gouvernance

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5715 Le 10/03/2020 | Partager
karim-laghmich-015.jpg

«Nous travaillons sur la définition d’un nouveau modèle juridique, financier et opérationnel de gestion des services de la ville», explique Karim Laghmich, DG de la Société d’aménagement et de développement de Mazagan (SAEDM) (Ph. KL )

Pour éviter de tomber dans le piège de cité-dortoir, Karim Laghmich, DG de la Société d’aménagement et de développement de Mazagan (SAEDM),  insiste sur le fait que les équipements et le résidentiel doivent aller de pair. Pour lui, la ville nouvelle est un concept dynamique qui évolue en même temps que la société.

- L’Economiste: Quels sont les enseignements tirés des précédentes expériences (ou surtout des échecs) d’autres projets de villes nouvelles?
-  Karim Laghmich:
La ville nouvelle est un concept dynamique qui évolue en même temps que la société. La ville ou le pôle urbain doit être centré autour de l’usager, c’est-à-dire l’habitant. Ce dernier doit pouvoir disposer dès son installation d’équipements de santé, d’éducation, de loisirs sans avoir à faire de longues distances. Il s’agit donc d’éviter de tomber dans le piège de cité-dortoir, en développant autant que possible le volet équipements (santé, éducation, commerces, connectivité, loisirs...) parallèlement à la composante résidentielle.

-  Qu’en est-il de l’état d’avancement du projet sur le terrain?
-  La taille du site se prête à un phasage en trois temps. Chaque phase représentant un aménagement qui sera défini d’une manière indépendante, comprenant les éléments communs, les espaces centraux piétons, la colonne vertébrale de circulation et les centres communautaires individuels. Une tranche prioritaire, qui s’étend sur près de 200 ha, est en cours d’aménagement. La livraison de cette tranche aménagée est prévue en 2020 (sachant que l’aménagement a nécessité plus de 2 ans de travaux). D’où le renforcement au cours de cette année de la commercialisation des parcelles de terrain intégrées à la tranche prioritaire (toutes composantes confondues).

- Quels sont les développeurs retenus pour démarrer incessamment les travaux?
- Les premiers développeurs qui vont démarrer les travaux courant 2020 sont nos partenaires français Réalités et espagnol Cicasa. Réalités et Cicasa sont des acteurs majeurs dans le secteur de l’aménagement, la construction et la promotion de projets immobiliers en France pour Réalités et en Espagne pour Cicasa. Les deux opérateurs ont manifesté leur intérêt pour accompagner la SAEDM dans le développement et le financement de programmes résidentiels.
SAEDM et Réalités ont décidé de développer en commun un projet en 3 phases, consistant à construire et commercialiser environ 400 unités résidentielles (principalement du logement individuel) et près de 2.000 m² de commerces, sur un terrain de 13 hectares. SAEDM et Cicasa développent en commun un projet en 4 phases, consistant à construire et commercialiser environ 600 unités résidentielles et près de 5.000 m² de commerces sur un terrain de 18 hectares. En plus de ces premiers projets, d’autres composantes devraient être lancées également en 2020, notamment des bureaux pour le Groupe OCP, le siège de Jesa, l’ENCG, l’Université Chouaib Doukkali ou encore une antenne de l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P).

-  Quelles sont les prochaines phases du projet?
-  SAEDM va continuer son rôle d’accompagnement des développeurs dans leur démarrage des travaux de construction. Nous allons aussi entamer la commercialisation des parcelles aménagées en maintenant la cohérence et la vocation initialement définies pour le projet avec un focus certain sur le volet équipements. Autre chantier, celui de la définition d’un nouveau modèle juridique, financier et opérationnel de gestion des services de la ville (gouvernance).

Propos recueillis par Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc