×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Competences & rh

Une revue scientifique de management d’envergure internationale

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5670 Le 07/01/2020 | Partager
RM&I place le curseur sur les standards des grandes publications académiques en sciences de gestion
Elle compte capitaliser sur la maturité atteinte par la discipline au Maroc
Une publication ouverte à tout chercheur qui fera preuve de rigueur et d’originalité
chafik-bentaleb-070.jpg

Pour le professeur Chafik Bentaleb, un des initiateurs de Management & Innovation (RM&I), la publication marocaine va fonctionner selon les critères désormais bien établis des revues scientifiques internationales (Ph. L’Economiste)

- L’Economiste: Comment s’est créée la Revue Management & Innovation?

- Chafik Bentaleb: La Revue Management & Innovation (RM&I) est une revue académique initiée par un groupe de chercheurs dans le but de valoriser la recherche scientifique marocaine et diffuser les résultats de la recherche en Management. La création de la RM&I vient combler un vide et répondre aux attentes de chercheurs marocains désirant publier les résultats de leurs recherches sur des supports indépendants, rigoureux et d’envergure internationale. Les initiateurs de ce projet sont tous membres de comités scientifiques de revues internationales de haut rang (françaises, belges et canadiennes). Ils partagent tous la même conviction: La recherche marocaine en sciences de gestion s’est suffisamment développée et mérite d’être valorisée aux niveaux national et international. Nous pensons également qu’avec la multiplication des centres des études doctorales et l’augmentation importante des enseignants chercheurs en sciences de gestion, il existe un potentiel suffisant pour permettre à une revue de qualité de trouver son lectorat et ses contributeurs.

 - Comment le projet éditorial compte-t-il se distinguer par rapport à ce qui existe déjà?
- La revue RM&I couvre l’ensemble des champs des sciences de gestion sans en privilégier aucun. De même, toutes les démarches scientifiques sont acceptées pourvu qu’elles soient rigoureuses. Nous publions des articles de chercheurs venant de divers horizons, en langue française essentiellement sans nous interdire de publier des textes en langues anglaise ou arabe. La revue RM&I fonctionne selon les critères désormais bien établis des revues scientifiques internationales : lecture préalable des soumissions par les éditeurs (desk reject) et, si la soumission rentre bien dans les exigences de la revue, l’évaluation en double aveugle par des pairs (peer to peer) choisis au sein d’un comité scientifique par les éditeurs. Nous essayons de respecter des délais raisonnables pour gérer le process d’évaluation. Tous ces critères ne nous empêchent  pas d’avoir une attitude bienveillante. Outre les chercheurs qui proposent spontanément des articles, nous cherchons à valoriser les travaux de recherche des Écoles doctorales, des structures de recherche à travers leurs thèmes d’étude. Nous souhaitons que ces structures soient mieux connues et reconnues par la communauté académique.

- A quoi ressemble actuellement le paysage marocain des revues scientifiques en sciences sociales et celui des sciences de gestion particulièrement?
- La recherche en sciences de gestion au Maroc est très jeune, elle date d’à peine quarante années. Elle s’est développée initialement au sein des formations doctorales en gestion rattachées aux facultés des sciences juridiques, économiques et sociales. Récemment, l’ISCAE et certaines écoles privées ont rejoint les universités publiques dans la production scientifique en Management. Jusqu’aux années 2010, la production scientifique en sciences de gestion était insuffisante pour justifier l’apparition de revues spécialisées. L’essentiel des recherches était soit publié dans des revues étrangères soit dans des revues marocaines multidisciplinaires adossées à des établissements universitaires dont la diffusion reste très limitée. Depuis les années 2010, nous avons assisté à une multiplication de manifestations scientifiques en sciences de gestion et à une forte croissance des besoins de publication. Ces besoins ont été intensifiés suite à l’entrée en vigueur du système de gestion des carrières des enseignants chercheurs basé en partie sur la production scientifique et initié par le ministère de l’enseignement supérieur. Nos chercheurs sont aujourd’hui à la recherche d’opportunités de publication dans des revues spécialisées, rigoureuses et indexées à l’international.

- Comment trouver le bon compromis pour la cible d’une publication scientifique, à savoir répondre à la fois aux exigences d’un lectorat spécialisé (chercheurs, étudiants), rester aussi accessible au grand public et sortir un peu plus la science de ses placards?
- Effectivement, la vulgarisation de la recherche scientifique n’a jamais été une affaire aisée. Les chercheurs s’adressent principalement à leur communauté scientifique. Ceci dit, les recherches actuelles en sciences de gestion insistent beaucoup sur la notion d’utilité sociale. Nous exigeons au niveau de notre revue RM&I que les articles proposés comportent des développements concrets sur les retombées de la recherche sur la dynamique managériale. Nous privilégions ainsi les contributions scientifiques profondément enracinées dans le contexte marocain et suffisamment actionnables.
Par ailleurs, et dans le cadre de numéros spéciaux de la revue, nous comptons laisser certains responsables d’entreprise s’exprimer pour modestement entamer un dialogue entre l’univers des chercheurs et celui des praticiens du Management. Un nombre croissant d’entreprises marocaines s’ouvre aux chercheurs et nombreux sont les managers qui s’intéressent à la recherche ou collaborent avec des chercheurs en sciences de gestion.  
L’ambition majeure de la RM&I est de reconnecter la recherche académique en sciences de gestion avec le monde des organisations. Notre objectif est de permettre aux praticiens et aux chercheurs de communiquer, d’échanger et de soumettre à la critique leurs réflexions et leurs recherches sur l’entreprise et les disciplines de gestion, mais aussi de s’adresser à un large public de gestionnaires désireux de se tenir au courant de l’évolution des sciences et des techniques de gestion. Autrement dit, notre ambition est de faire en sorte que la sphère académique et le monde de l’entreprise se fertilisent mutuellement.

Propos recueillis par Badra BERRISSOULE

                                                                              

Les membres des Comités de la revue

Comité scientifique
Jacques Igalens, (Université de Toulouse) , Chafik Bentaleb (Université de Marrakech), Mohammed Amine Balambo (Université de Kénitra).
Comité de rédaction
Fatima Zohra Alami  (Université de Casablanca), Brahim Allali  (ESCA - Casablanca), Mohamed Amine Balambo  (Université de Kénitra), Yoann  Bazin (Université de Normandie), Mohamed Benabid, Rédacteur en chef de L’Economiste, Yasmina Bennis Bennani (Université de Casablanca), Lahoucine Berbou (Université de Settat), Daniel Bonnet (Université de Lyon), Laurent Botti (Université de Perpignan), Joel Bree (Université de Normandie), Abdellatif Chakor (Université de Rabat), Adil Cherkaoui (Université de Casablanca), Fall Diallo Mbaye  (Université de Lille), Mustapha El Khayat (Université de Mohammedia), Soufyane Frimousse (Université de Corse), Abdellah Houssaini (Université de Kénitra), Abdelmajid Ibenrissoul (Université de Casablanca), Chafik Khalid (Université de Tanger), Abdellatif Komat (Université de Casablanca), Catherine Leger-Jarniou (Université Paris-Dauphine), Abdenbi Louitri (Université de Marrakech), Rachid M’Rabet (Groupe ISCAE), François Meyssonnier (Université de Nantes), Rachid Oumlil (Université d’Agadir), Jean-Marie Peretti (Université de Corse), Nicolas Peypoch (Université de Perpignan), Nathalie Prime (ESCP Europe), Mohamed Rigar (Université de Marrakech), Abdelhak Sahib eddine (Université d’El Jadida), Doha Sahraoui (Université de Marrakech), Youssef Said (Université de Casablanca), Karine Samuel (Université de Grenoble Alpes), Aline Scouarnec (Université de Normandie), Maurice Thevenet (ESSEC Business School), Beatrice Touchelay (Université de Lille).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc