×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Conjoncture: L’industrie reprend de la forme

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5659 Le 20/12/2019 | Partager
Les opérateurs confiants au 4e trimestre
La croissance des activités hors agriculture devrait se rapprocher de 3%
Pas d’impact attendu sur l’embauche
btp-059.jpg

Malgré un carnet de commandes jugé d’un niveau normal et d’un taux d’utilisation de capacité de 67%, les opérateurs du secteur du BTP s’attendent à une baisse d’activité au 4e trimestre

La dynamique constatée lors du 3e trimestre se confirme. A en croire les anticipations des opérateurs pour le dernier trimestre de 2019, la hausse de production serait au rendez-vous.

Tout particulièrement pour les activités manufacturières. Pour le HCP, les anticipations des entreprises les plus optimistes concernent deux activités: l’industrie chimique et celle de l’automobile.

Par contre, les opérateurs de fabrication d’équipements électriques et électroniques et ceux de matériel informatique s’attendent à une baisse de leur activité. Cependant, la majorité des sondés prévoit une stabilité de l’emploi. La tendance est quasiment généralisée à l’industrie extractive, à la production énergétique. Excepté l’industrie environnementale, les autres branches entrevoient une stabilité de leur production.

Pour l’industrie extractive, la stagnation est imputable à la production des phosphates et dérivés alors que le ralentissement attendu pour l’activité énergétique serait dû au tassement de la production  et de la distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné. Pour ce qui est de l’emploi, il connaîtrait une stabilité.

Pour le même trimestre, les entreprises de l’industrie environnementale anticipent une augmentation de la production, notamment dans les activités du captage, traitement et distribution d’eau. Mais l’activité de construction demeure la moins optimiste pour ce dernier trimestre de l’année. Les anticipations avancées par les chefs d’entreprise du secteur font ressortir  une diminution des affaires.

Cette évolution résulterait de la baisse d’activité prévue au niveau des branches du génie civil et des travaux de construction spécialisés. Les opinions des chefs d’entreprise interviennent après un premier semestre jugé favorable à la marche des affaires. La valeur ajoutée du secteur manufacturier s’est inscrite en hausse de 2,5%, après une augmentation de 3,2% il y a une année.

Cette progression découle de l’amélioration de la valeur ajoutée des industries de textile et cuir de 6,3%, de la chimie et parachimie de 4,1%, des industries mécaniques, métallurgiques et électriques de 1,8% et du secteur alimentaire  de 1,7%.

D’après les derniers résultats de l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib auprès du secteur manufacturier, la production et les ventes auraient marqué, au cours du mois de septembre 2019, une augmentation d’un mois à l’autre dans l’ensemble des branches d’activité à l’exception du secteur agroalimentaire dans lequel ces indicateurs auraient enregistré une stagnation.

conjoncture-059.jpg

Au 4e trimestre 2019, les entreprises de l’industrie manufacturière s’attendent à une hausse de leur production. Ces anticipations seraient attribuables à la chimie-parachimie et à l’industrie automobile, deux leviers de croissance économique

Parallèlement, le taux d’utilisation de la capacité de production aurait augmenté, entre les mois d’août et septembre, de 4 points à 73%. Porté par une hausse de 8 points dans les industries de textile et cuir, de 4 points dans les industries chimiques et para-chimiques et de 2 points au niveau des industries mécaniques et métallurgiques.

En ce qui concerne les exportations du secteur, une dynamique favorable a été enregistrée au terme des neuf premiers mois de 2019, notamment au niveau de l’industrie automobile (4,1%), aéronautique (9,9%), alimentaire (3,6%) et chimique et para-chimique, reflétée par un accroissement de la valeur de l’export des dérivés de phosphates de 2,5%. Pour le quatrième trimestre 2019, une amélioration de la production et des ventes est attendue dans l’ensemble des branches d’activité, selon la Banque centrale.

Selon l’enquête du HCP, le 3e trimestre s’est soldé par des carnets de commandes jugés d’un niveau normal par les chefs d’entreprise. Et le taux d’utilisation des  capacités de production dans l’industrie manufacturière se serait établi à 77%. Le même trimestre, l’industrie extractive aurait affiché une hausse de la production.

Il en est de même de la production de l’industrie énergétique qui aurait connu une hausse due principalement à l’augmentation de la production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné.  S’agissant des carnets de commandes, ils sont jugés d’un niveau normal. Et l’activité a même recruté. Son taux d’utilisation des capacités aurait atteint un niveau record: 92%. Un niveau proche a été également atteint par l’industrie environnementale (87%). Même si le niveau des carnets de commandes est jugé normal, le secteur a augmenté ses effectifs.

En revanche, l’activité dans le secteur de la construction aurait connu une stabilité. Elle résulte d’une hausse dans le génie civil combiné à une contraction dans les branches de la construction de bâtiments et des «Travaux de construction spécialisés». Il n’empêche que la demande s’est caractérisée par un niveau normal et l’utilisation de la capacité s’est établie à 67%.

A.G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc