×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Competences & rh

    Promotion de la diversité: Six organisations auréolées

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5641 Le 26/11/2019 | Partager
    4 entreprises, un ministère et une université
    Les primés des 3e trophées marocains de la diversité & l’inclusion
    promotion-de-la-diversite-041.jpg

    Les trophées de cette année ont été remportés par 6 organisations et remis au management: de gauche à droite, Yasmina Guerrouj, directeur de Capital Humain d’Al Barid Bank, Ahmed Zmarou, directeur des relations sociales à NABC, Abdelouahed Rahal, directeur du commerce au MCINET, Amine Nouri, DRH à Ménara Holding, Belaid Bougadir, vice président de l’UCA et Mohamed Esskouri, consultant à Ask Gras Savoye (Ph Mokhtari)

    L’égalité homme/femme au Maroc est encore loin d’être atteinte. «Nous figurons parmi les pays les plus mal classés dans ce domaine au même titre que l’Arabie Saoudite ou l’Iran», déplore Doha Sahraoui, universitaire et vice-présidente de la Diversité à l’Institut marocain de l’Audit social.

    En chiffres, 73% des femmes en âge d’activité ne travaillent pas, insiste Sahraoui. Elle intervenait à l’occasion des 3e trophées marocains de la diversité et de l’inclusion (TMD&I) tenus le week-end dernier à Marrakech et dont L’Economiste était partenaire. Une édition organisée avec la collaboration de la Fondation Konrad Adenauer Stiftung par la Chaire du Management et de l’innovation (IMA).

    Cette chaire indépendante est connectée à un réseau de recherche en sciences de management dont l’Essec Business school, l’Ipag de Paris, l’UCA de Marrakech, les laboratoires Corhis de Montpellier, l’Université de Montréal… Les trophées qu’elles organisent  mettent en lumière ceux qui travaillent à inscrire l’inclusion et la diversité au cœur de leur croissance, de leurs problématiques RH et de leur mode managérial.

    «Favoriser la diversité en entreprise est d’abord une question de légalité, puisque la discrimination porte un risque juridique. Elle porte aussi des risques en terme d’image», rappelle Jean-Marie Peretti, président de l’Institut international de l’audit social (IAS), professeur à l’Essec Business School et président d’honneur de la chaire Innovation managériale.

    On se souvient encore de l’incident raciste survenu lors d’un vol de la compagnie irlandaise Ryanair. Une campagne de boycott de la part des usagers a suivi cet incident même si le personnel de la compagnie a essayé de régler le problème sur place, rappelle Hicham Zouanat, président de la commission «Relations avec les partenaires sociaux» à la CGEM.

    Pour cette année, 16 organisations ont présenté leurs candidatures pour les différentes catégories de prix de TMD&I. 6 ont été primées. Retour sur des expériences entrepreneuriales soucieuses de promouvoir la diversité au travail.

    B.B.

    promotion-de-la-diversite-2-041.jpg

    Sur l’estrade, le jury et les membres de la Chaire Innovation managériale (IMA). De gauche à droite, Doha Sahraoui, universitaire, vice présidente de la diversité à l’IMAS, Hicham Zouanat, DRH, et président de la commission relations avec les partenaires sociaux à la CGEM, Chafik Bentaleb, universitaire et directeur de la chaire IMA, Jean Marie Peretti, professeur à L’Essec business school Paris, président d’honneur de la chaire IMA, Soufyane Frimousse, universitaire et co directeur de la chaire Ima et Samir Salek, expert international en management (Ph Mokhtari)

     

                                                                                         

     

    • Trophée Egalité professionnelle hommes/femmes
    Il a été remis à Yasmina Guerrouj, directeur de Capital Humain d’Al Barid Bank pour la politique des ressources humaines de la banque qui favorise un environnement de vie au travail où les collaborateurs «se sentent bien»,  tout en se développant chacun par des opportunités d’évolution et des parcours de formations personnalisés. La banque a mis en place plusieurs actions de sensibilisation et de promotion internes pour l’accès des femmes aux postes de responsabilités et au comité de direction. La banque accompagne les talents féminins. «Notre objectif est d’offrir l’égalité des chances de réussite et privilégier le mérite pour tous», indique Guerrouj.

    • Trophée Leadership féminin
    Ce trophée a récompensé le spécialiste du courtage d’assurances ASK Gras Savoye et a été remis à Mohamed Esskouri. Le groupe, premier courtier d’assurance labélisé RSE a été distingué pour sa politique et sa charte de diversité. La femme est représentée dans toutes les instances de l’entreprise (conseil d’administration, comité de direction… et plus de ses 13 filiales en Afrique sont dirigées par des femmes. «Cela contribue fortement à l’efficacité et à la qualité des relations sociales de notre entreprise avec un effet positif sur notre image», indique Esskouri et d’ajouter: «Ce trophée nous poussera à poursuivre cette dynamique pour honorer la femme dans le monde du travail».

    • Trophée Egalité des chances et non-discrimination
    Ce trophée a été remporté par le groupe Ménara Holding. C’est une des rares entreprises marrakchies à avoir franchi le pas de la labellisation RSE (responsabilité sociale de l’entreprise). Depuis son démarrage, la holding a mis en place des projets sociaux et environnementaux, qui aujourd’hui ont porté leurs fruits. Ainsi, parmi les actions des filiales de la holding Ménara, des programmes d’alphabétisation des collaborateurs avec à la clef des promotions et un redéploiement des ressources humaines.  Si la parité est assurée avec  plus de 55% de femmes au siège de l’entreprise, la holding a du mal à trouver des profils féminins pour ses sites industriels. Mohamed Zahid a d’ailleurs fait appel aux femmes ingénieures de rejoindre le groupe.

    • Trophée diversité dans le secteur public
    C’est le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’Economie verte et du numérique qui a été distingué à ce niveau. Le trophée a été remis à Abdelouahed Rahal, directeur du commerce qui a rappelé un indicateur important: le nombre de postes de responsabilité confiés aux femmes dans le MCINET. «Le ministre trouve que c’est insuffisant et nous cherchons à dépasser ce taux», indique Rahal.

    • Trophée Gestion intergénérationnelle
    Ce trophée a été remporté par NABC filiale d’ECCBC, l’un des embouteilleurs les plus importants en Afrique du Nord et de l’Ouest, présent dans 13 pays. Dans cette entreprise, la gestion intergénérationnelle a été abordée comme un gisement d’opportunités. « De par sa culture et son histoire, NABC brasse un panel de générations diverses représentées dans l’entreprise et cohabitent ensemble», indique Malika Zarioh, directrice du développement humain. NABC intègre également dans son écosystème l’encadrement d’une population plus jeune qui n’est autre que les enfants du personnel en leur offrant un programme d’accompagnement pluridisciplinaire. «Le projet groupe Dive-in nous permet sur le plan de gouvernance de capitaliser sur les initiatives locales et d’ouvrir le champ à l’ensemble des caractéristiques de la diversité et l’inclusion en entreprise», souligne Zarioh.

    • Trophée coup de cœur du jury
    C’est  Cadi Ayyad qui a décroché ce trophée pour les actions qu’elle mène au sein de l’université pour l’inclusion et la responsabilité sociétale. L’université a créé un Centre d’enseignement inclusif et de la responsabilité sociale CEIRS. Il a pour objectif d’assurer l’inclusion au sein de l’université, de s’occuper des étudiants qui ont des difficultés (handicap physique et autre, mal et non voyants…) ainsi que des étudiants étrangers. «Pour les premières catégories, nous travaillons à offrir des outils pour ces étudiants en termes de sonorisation, d’utilisation du braille, l’accessibilité pour ceux qui sont en difficulté physique», indique Belaid Bougadir, vice président de Cadi Ayyad. Pour les étrangers, il y a des clubs qui ont été créés au sein des établissements et soutenus par l’université pour les accompagner dans leur intégration,  la recherche de logement…

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc