×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Voitures de tourisme avec chauffeur: Les marchés à prendre

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5537 Le 18/06/2019 | Partager
    Transport scolaire, partage de moyen de locomotion professionnel: les nouveaux créneaux
    Ma-Navette compte doubler son chiffre d’affaires d’ici 3 ans

    Sur le marché de la réservation, qui répond à l’agrément de transport touristique, la technologie a créé une rupture. Il est aujourd’hui plus facile de réserver chez un spécialiste du VTC (voitures de tourisme avec chauffeur) de son bureau que de descendre sur la voie publique prendre un taxi. Les opérateurs du secteur se frottent les mains.

    Parmi eux, Ma-Navette qui s’est diversifié sur le marché du transport du personnel avec l’acquisition d’une clientèle corporate de premier plan. L’entreprise, créée en 2010 par Samir Bennani, a débuté ses activités dans le VTC (voitures de tourisme avec chauffeur) puis s’est diversifiée sur le marché du transport du personnel, un marché estimé à 4 milliards de DH.

    L’acquisition d’une clientèle corporate de premier plan a pu se faire avec en tout une flotte de plus de 130 véhicules. D’ici septembre, l’entreprise étendra davantage ses activités au transport scolaire et à l’économie de partage de transport professionnel, le tout basé sur des applications mobiles.

    A condition que les projets pilotes en cours s’avèrent concluants. «Le but n’est pas de réduire le taux d’équipement, mais d’offrir des compléments aux solutions de mobilité de partage. Il faut que le résident casablancais trouve plus pratique, à un moment donné, d’aller vers des solutions d’économie de partage que vers la voiture individuelle. Il n’y a juste pas le choix aujourd’hui», fait valoir Samir Bennani, fondateur et PDG de Ma-Navette.com. Le spécialiste du VTC veut jouer un rôle de précurseur et contributeur dans le décongestionnement des grandes villes du Maroc, notamment Casablanca.

    En effet, la circulation y est infernale, à l’instar des autres grandes villes du Royaume. Ce qui n’était pas le cas il y a 10-15 ans. En effet, les transports publics et le développement des infrastructures n’ont pas suivi le rythme face à l’avènement de la voiture économique, combiné au développement des crédits, qui ont eu pour effet un suréquipement des ménages.

    D’ici 3 ans, le management table sur 100 millions de DH de chiffre d’affaires, contre 40 millions de DH en 2018, avec 200 collaborateurs, voire plus. Pour atteindre ses objectifs, l’entreprise accueille Glen Invest dans son tour de table. L’arrivée du nouvel entrant se justifie par le fait que l’opérateur VTC réalise des croissances très fortes et consommatrices de capitaux.

    «Il nous fallait, pour pouvoir continuer sur le trend actuel, un investisseur d’une taille plus adaptée», indique le manager. Pour rappel, l’entreprise exploite une flotte de plus de 130 véhicules. La taille du spécialiste de la mobilité de personnes pour les entreprises et les particuliers a été «multipliée par dix depuis 2015».

    Nouveau tour de table

    Glen Invest s’associe à cette success-story marocaine afin d’accompagner le management de la société dans sa volonté de consolider sa position sur le marché marocain et d’envisager à moyen terme une expansion dans la région. La prise de participation de la «family office», qui réalise ainsi son premier investissement, s’effectue par augmentation de capital et par l’acquisition des parts du fonds d’investissement Maroc Numeric Fund (MNF), entré dans son capital en 2015. Cependant, l’entreprise ne communique pas sur le montant levé. «MNF a atteint son plafond, en matière de capacité d’investissement par ticket. Son objectif de transformer Ma-Navette d’une startup naissante à une PME solide et en pleine croissance a pleinement été accompli», explique Samir Bennani.

    M.Ko.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc