×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Situation chaotique en Libye

Par L'Economiste | Edition N°:5491 Le 09/04/2019 | Partager

L'homme fort de l'est libyen Khalifa Haftar a poursuivi, hier lundi, son offensive vers Tripoli au prix de violents combats avec ses rivaux du Gouvernement d'union nationale. Lesquels ont provoqué des dizaines de morts depuis jeudi dernier et déplacé plus de 2.800 personnes, selon le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR). Les grandes puissances ont échoué à se mettre d'accord à l'ONU sur une déclaration appelant les forces du maréchal Haftar à cesser leur assaut contre la capitale libyenne. Présentée au Conseil de sécurité dimanche soir, cette déclaration, soutenue entre autres par les Etats-Unis, a été bloquée par la Russie qui tient à ce que toutes les parties soient appelées à la retenue pour éviter un bain de sang. Le maréchal Haftar et son autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL) sont appuyés politiquement par une autorité basée dans l'est du pays. Outre les régions orientales, ses forces ont étendu leur emprise sur le sud de la Libye et visent désormais l'ouest où est située la capitale Tripoli. Mais elles font face au Gouvernement d'union nationale (GNA), basé dans la capitale, reconnu par la communauté internationale et soutenu notamment par de puissantes milices basées dans l'Ouest.
Les autorités aéroportuaires libyennes ont suspendu, hier lundi, le trafic aérien dans la capitale libyenne après la frappe aérienne qui a visé l'aéroport de Mitiga, le seul fonctionnel à Tripoli.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc