×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Bâtiment menaçant ruine: Les interventions seront coordonnées

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5484 Le 29/03/2019 | Partager
    L'Agence lance une étude sur une stratégie opérationnelle d'intervention
    Une feuille de route et des plans d'actions attendus
    batiment-menacant-ruine-084.jpg

    Le recensement réalisé par le département de l'habitat  en 2012 relève que 43.734 habitations menacent ruine à l'échelle nationale. A fin 2018,  37.000 ont été traitées. En novembre dernier, deux femmes sont décédées à Casablanca en raison de l'effondrement de deux maisons (Ph. Jarfi)

    Les choses sérieuses commencent pour l'Agence nationale pour la rénovation urbaine et la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine. Cette Agence chargée de l’accompagnement technique et administratif des propriétaires des constructions et de  l’exécution des travaux s'attelle à la mise en  place d'une stratégie opérationnelle d'intervention à l'horizon 2030.

    Un appel d'offres vient d'être lancé et l’ouverture des plis est prévue lundi 6 mai. L'étude devrait également aboutir à la mise en place d'une politique nationale en matière de rénovation urbaine et de traitement des bâtiments menaçant ruine.

    L'habitat menaçant ruine a fait l'objet d'un recensement qui date de 2012. Il en ressort la présence de 43.734 habitations à l'échelle nationale dont 37.000 ont été traitées à fin 2018, ce qui représente 0,7% du parc logement. Le phénomène touche 37 villes et 740.000 ménages. Une situation qui reste alarmante puisqu'une bonne partie de ces constructions est habitée.

    Plusieurs conventions ont été signées l'année dernière pour la réhabilitation notamment des médinas. Car une partie importante de ces constructions est concentrée dans les anciennes médinas, lesquelles abritent 18.619 habitations menaçant ruine.
    L'étude lancée permettra aussi à l'Agence de déterminer son positionnement par rapport aux acteurs qui s'activent sur le dossier et de décliner une feuille de route assortie de plans d'action.

    Cette agence est chargée de l'élaboration de programmes et projets relatifs à la rénovation urbaine ainsi que  la réhabilitation des tissus et des bâtiments menaçant ruine. La supervision de la mise en œuvre des schémas et plans est aussi de son ressort.

    Ceci étant, la responsabilité de l’entretien des bâtiments incombe toujours à leurs propriétaires. Ces derniers sont également responsables du dommage causé par l'effondrement partiel d'une habitation en raison d'un vice de construction, d’un défaut d’entretien ou d’une dégradation.

    La loi précise aussi que lorsqu’une construction menace ruine, le propriétaire ou l’exploitant doit prendre les mesures nécessaires et urgentes. Il est tenu de la rénover, de l'entretenir et de la réhabiliter. Si le bâtiment menaçant ruine est loué et doit être démoli, le propriétaire peut, après saisie du tribunal de première instance, résilier le contrat de bail et évacuer le locataire sans indemnisation.

    Khadija MASMOUDI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc