×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    BTP: Les opérateurs veulent plus de visibilité

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5459 Le 22/02/2019 | Partager
    C’est décisif pour se positionner sur les marchés qui seront lancés
    Amara insiste sur la réalisation des chantiers dans les délais, selon les normes de qualité
    Et s’engage sur le respect des délais de paiement
    btp_059.jpg

    Abdelkader Amara, ministre de l’Equipement et du Transport, a souligné que «la quasi-totalité des projets programmés sera menée par des entreprises nationales». La rencontre d’information tenue avec les professionnels s’inscrit dans le cadre des engagements du contrat-programme signé à Al Hoceïma en septembre 2018. Les opérateurs avaient notamment réclamé plus de partage d’informations sur la commande publique (Ph. Bziouat)

    C’est l’une des principales revendications des opérateurs depuis quelques années. Le gouvernement doit fournir davantage de données sur les marchés à lancer, afin de favoriser une meilleure visibilité des professionnels. C’est décisif pour leur permettre de se préparer et de se positionner sur les différentes commandes publiques.

    D’où l’importance de la rencontre d’information, tenue mercredi dernier à Rabat, en présence des représentants des opérateurs. Cette rencontre «s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des engagements du contrat-programme, signé à Al Hoceïma en septembre 2018  entre le gouvernement et les professionnels du secteur», est-il indiqué.

    Lors de cette rencontre, Abdelkader Amara, ministre de l’Equipement et du Transport, s’est engagé sur le fait que «la quasi-totalité des projets soit menée par des entreprises nationales et des bureaux d’études marocains». Pour lui, les projets qui seront lancés dans le cadre de la commande publique dans le domaine du BTP «auront certainement un impact positif sur tout le cycle de l’économie».

    Néanmoins, au-delà de l’annonce des projets, «le plus important est qu’ils soient effectivement réalisés, dans les délais prévus, et dans les normes de qualité», a précisé le ministre. Celui-ci s’est engagé à veiller au respect, par les entreprises et établissements publics, de la réglementation sur les délais de paiement.

    Les opérateurs avaient déploré, à plusieurs reprises, le rallongement de ces délais, ayant un impact négatif sur leurs trésoreries. Amara a également insisté sur l’importance de renforcer le recours à la gestion des conflits à l’amiable, entre les opérateurs et les maîtres d’ouvrage.

    Parallèlement, le département de l’Equipement a lancé une opération de refonte de plusieurs textes juridiques relatifs au secteur du BTP. C’est le cas notamment des cahiers des charges communs. Celui portant sur les travaux routiers est en cours de révision. La nouvelle version, qui remplacera celle de 1990, devrait être prête d’ici la fin d’année, selon Amara.

    M.A.M.  

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc