Régions

Tan Tan: Des projets INDH pour les diplômés chômeurs

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5288 Le 06/06/2018 | Partager
Ils bénéficient de 111 projets d’un montant global de 28 millions de DH[scald=23172:sdl_editor_representation]
Restauration, services, BTP, enseignement, transport… les secteurs investis
tan-tan-indh-088.jpg

Opération réussie pour l’INDH de Tan Tan qui a fait bénéficier les diplômés chômeurs de 111 projets avec un dispositif attractif de financement. Sur les 28 millions de DH représentant le montant global des projets, 70% ont été financés par l’INDH et 20% par les communes. Les porteurs de projets ont contribué avec juste 10% acquis sous forme de crédits à un taux préférentiel (Ph. L’Economiste)

A Tan Tan, face à la grogne des diplômés chômeurs pour intégrer la fonction publique, l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) a trouvé des alternatives. En effet, dans le cadre de la Stratégie provinciale de promotion des activités génératrices de revenus (AGR), 111 projets ont été octroyés au titre de l’année 2016 avec une enveloppe budgétaire de 28 millions de DH.

73 de ces projets, récemment concrétisés, ont bénéficié à des diplômés chômeurs de la Province de Tan Tan et 38 à ceux de la commune d’El Ouatia. Plusieurs mois auparavant, un dialogue a été ouvert avec les coordinations des diplômés-chômeurs et a débouché sur la création d’une commission composée de différentes parties dont l’ADS, l’Anapec…

L'objectif étant de mettre en place des formations et d’accompagner les porteurs de projets en amont et en aval pour qu’ils mènent à bien les différentes étapes administratives jusqu’à concrétisation finale. Il a aussi été fait appel à un cabinet d’études spécialisé qui a étudié la faisabilité des projets en question et leur suivi.

Concernant le volet financement, les autorités locales se sont engagées à trouver des partenaires prêts à s’impliquer dans cette opération. C’est ainsi que sur les 28 millions de DH représentant le montant global des projets, 70% ont été financés par l’INDH et 20% par les communes. Quant à elle, la contribution des concernés a été de seulement 10% acquise sous forme de crédits à un taux préférentiel de 12% via la Fondation Attawfik.

A la clé, 350 emplois directs et 230 indirects, selon les données de l’INDH, dans différents secteurs d’activité. Notamment, micro-industrie, enseignement, services, artisanat, restauration, transport, BTP, animation… «J’ai enfin réalisé mon rêve, celui d’entrer dans la vie active et de devenir indépendant financièrement. Je vais aussi me marier dans deux mois maintenant que j’en ai les moyens», explique Mohamed, ex-diplômé chômeur titulaire d’une licence en droit. Et qui gère depuis un mois aujourd’hui, un parc de divertissements pour enfants avec plus d’une douzaine d’employés.

La réussite de cette expérience des AGR à Tan Tan et à El Ouatia a déclenché d’autres envies. C’est ainsi que 350 nouvelles demandes ont été déposées auprès de l’INDH. Les autorités locales ont donc relevé le challenge de trouver de nouveaux partenaires financiers dont l’Agence du Sud, la Fondation Phosboukraâ, la Fondation Mohammed VI, l’ADS…

Pour rappel, un autre programme destiné à assurer l’inclusion socio-économique des personnes à besoins spécifiques est en cours d’élaboration. L’objectif étant de leur permettre de subvenir à leurs besoins dans le respect de leur dignité.

De notre correspondante permanente, Fatiha NAKHLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc