×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Stratégie de Développement durable: Coup d’envoi de la première phase

    Par Nadia DREF | Edition N°:5155 Le 24/11/2017 | Partager
    Réunion du comité du pilotage sous la présidence du Chef de gouvernement
    21 plans d’actions soumis aux ministres pour approbation

    Le compte à rebours pour la mise en œuvre de la Stratégie nationale de Développement durable (SNDD) est lancé. Les différents départements ministériels ont jusqu’à juin 2019 pour se mettre au diapason avec la législation en matière de conformité des politiques globales et sectorielles avec les orientations de la SNDD.

    Profitant de l’appui inconditionnel du Chef du gouvernement et du ministère de tutelle, Nezha El Ouafi a annoncé l’élaboration de 21 Plans d’actions sectoriels de Développement durable (PADD). Ces derniers précisent la contribution de chaque ministère à ce chantier. Le secrétariat d’Etat a également élaboré le plan d’action concernant l’exemplarité de l’Etat, lié à la gestion de la fonction publique (éco-administration).

    «Nous venons de poser les bases pour une meilleure lutte contre les changements climatiques. Cette plateforme d’échange est l’aboutissement des efforts de tous les ministères», fait valoir Nezha El Ouafi. La ministre PJD mise sur le travail collectif dans un meilleur cadre de convergence et de synergie. L’enjeu est grand: le Maroc, au même titre que d’autres pays, subit de plein fouet les effets de la hausse inquiétante des chaleurs et du retard des pluies, ce qui accentue le stress hydrique.

    «Le Maroc a tous les atouts pour concrétiser son développement durable. Cependant, le diagnostic a montré que le cadre juridique et réglementaire est incomplet, dépassé ou non encore appliqué. Aussi, la mise en œuvre des stratégies sectorielles au niveau régional est confronté parfois à la problématique d’intégration, de cohérence et d’insuffisance de convergence», précise Saâdeddine El Othmani. Et d’ajouter: «Nous sommes déterminés à accélérer la mise en œuvre de cette stratégie et à concrétiser ses objectifs».

    Pour l’heure, l’essentiel c’est de mettre en place un agenda dédié qui précise les responsabilités, les engagements ainsi que le timing à respecter pour chaque secteur et partie concernée dont le secteur privé et la société civile. Pour Aziz Rabbah, ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable : «Je peux vous garantir que le financement sera assuré vu la mobilisation de la coopération internationale qui s’est accentuée depuis le rayonnement du Maroc lors de la COP23».

    C’était lors de la première réunion du comité de pilotage de la mise en œuvre de la SNDD qui s’est tenue le 22 novembre à Rabat. Cette rencontre a réuni les secrétaires généraux de tous les ministères chargés du suivi effectif de cette feuille de route. Y ont également pris part le secteur privé, la société civile ainsi que les représentants des agences de la coopération internationale (ONUDI, PNUD...).

    Après la séance d’ouverture, une réunion à huis clos du comité de pilotage a passé au crible tous les volets relatifs à l’application de ces nouvelles orientations. En fin de journée, tous les secrétaires généraux sont repartis avec des cahiers des charges. Ces plans d’action comprenant des deadlines ainsi que des objectifs chiffrés devront être soumis à l’approbation des ministres concernés.

    Un comité stratégique a été également mis en place ayant un rôle politique et d’orientation qui devra se réunir une fois par an. A noter que des contrats-programmes seront également signés avec les régions et les territoires pour une meilleure implication des acteurs locaux et une meilleure déclinaison de la stratégie.

    Premières assises en 2021

    Adopté en Conseil des ministres, le 25 juin dernier, la SNDD vise à concrétiser une vision d’une économie verte et inclusive au Maroc d’ici 2030. Une première réunion d’évaluation est prévue le 25 juin 2018. Par ailleurs, un bilan de mi-parcours devra être présenté, lors des premières assises de développement durable, programmées en 2021.

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc