×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Université Cadi Ayyad: Une thèse sur les cultures durables médaillée d’argent

    Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5053 Le 28/06/2017 | Partager
    Le travail de la doctorante Sanaâ Wahbi
    Récompensé par l'Académie d'agriculture de France
    sanaa_wahbi_053.jpg

    Sanaâ Wahbi, doctorante de l’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech, vient de se voir attribuer la médaille d’argent de l’Académie d’agriculture de France (Ph. UCA)

    Une nouvelle Marocaine récompensée hors des frontières. Sanaâ Wahbi, doctorante de l’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech, vient de se voir attribuer la médaille d'argent de l'Académie d'agriculture de France, qui a pour mission de contribuer à l’évolution de l’agriculture et du monde rural dans les domaines scientifique, technique, économique, juridique, social et culturel.

    Dans sa présentation, Daniel Tessier, membre de l’Académie et directeur de recherche honoraire de l’INRA, soulève que « la thèse de Sanâa Wahbi s’inscrit dans le cadre d’un des défis de l'agriculture pour répondre à la demande alimentaire croissante tout en réduisant les effets négatifs des pratiques culturales intensives sur l’environnement.

    Le mémoire traite plus particulièrement de l’action de la rotation entre une légumineuse, la fève et une graminée, le blé, et ses effets sur le fonctionnement des micro-organismes du sol, principalement les champignons mycorhiziens. Les résultats de Sanaâ Wahbi soulignent la nécessité de développer des pratiques culturales faisant intervenir une diversité de cultures et d'inclure la gestion des communautés de champignons mycorhiziens à arbuscules (CMA) dans les stratégies agro-écologiques afin de maintenir durablement la productivité des cultures».

    Une médaille d’argent donc, dédiée à la section 5 «Interactions milieux-être vivant», pour sa thèse soutenue en 2016 en cotutelle avec l’Université de Montpellier. Cette récompense est à la fois personnelle et collective. Sanaâ Wahbi ayant effectué son doctorat sous la direction de Mohammed Hafidi au sein du Laboratoire d'écologie et environnement (L2E) de la faculté des sciences Semlalia, relevant de l’UCA, et sous tutelle de l’IRD France.

    Soulignons également que l’ensemble des travaux de la doctorante a fait l’objet de 3 publications dans American Journal of Plant Sciences, Plant and Soil, et Applied Soil Ecology. Elle a également publié plusieurs aspects de ses travaux dans les 2 ouvrages «Plant Microbe Symbiosis - Applied Facets», Springer 2015, et «La Grande Muraille Verte» IRD, 2012.

    Le 28 septembre prochain, Sanâa Wahbi, accompagnée de son directeur de thèse, Robin Duponnois, microbiologiste à l'IRD et directeur de l'unité LSTM, sera présente à la cérémonie de remise des médailles pour la rentrée solennelle de l’Académie d'agriculture de France.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc