×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Venezuela: Les tensions montent

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5009 Le 24/04/2017 | Partager
Les opposants au président Maduro prévoient un blocage national des routes ce lundi
Une économie au point mort, et des pénuries de médicaments et de denrées alimentaires
Un taux d’inflation record de 1.660% pour 2017
venzuela_009.jpg

La «marche du silence», organisée samedi dernier dans plusieurs villes contre le président Maduro, s’est voulue pacifique, malgré quelques clashs avec les forces de l’ordre. Avec la crise économique qui secoue le pays, la situation peut dégénérer à tout moment (Ph. AFP)

Une crise politique doublée d’une asphyxie économique sans précédent! La situation ne pouvait que dégénérer au Venezuela. 20 morts en trois semaines, des dizaines de blessés et des centaines d’arrestations. Samedi dernier, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de plusieurs villes, afin de rendre hommage aux victimes des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre.

Mais cette fois-ci, pas de heurts spectaculaires (mis à part quelques clashs avec la police) ou de pillages. La manifestation s’est déroulée dans le calme pour «la marche du silence». «Le Venezuela veut la paix!», scandait un groupe de manifestants vêtus en T-shirts blancs et mettant des casquettes aux couleurs du drapeau national.

Mais derrière ce calme apparent, les tensions sont toujours là. Les manifestants comptent bien maintenir la pression pour le départ du président Nicolas Maduro, accusé de «dérive autoritaire». Ce lundi, ils prévoient un blocage national des routes. Tout a commencé fin mars, lorsque la Cour suprême, plus haute juridiction du pays, prive des députés de leur immunité.

La décision est vécue comme une sanction contre le pouvoir législatif. Les antichavistes (du nom de l’ancien président Hugo Chavez, 1999-2013), majoritaires au Parlement, demandent alors des élections présidentielles anticipées. La Cour suprême renforce, par ailleurs, les prérogatives du chef de l’Etat et s’octroie les pouvoirs du Parlement le 1er avril. Le président concentre dès lors les pouvoirs exécutif, législatif, judiciaire et militaire.

Le 6 avril, les choses dégénèrent. Un jeune homme de 19 ans est tué par balles et des dizaines d’opposants au président sont blessés. Depuis, le bilan s’alourdit de jour en jour. L’opposition appelle à des élections anticipées. Onze pays latino-américains et les Etats-Unis ont  également plaidé pour des élections permettant de sortir de la crise. Maduro, pour sa part, a annoncé le déploiement de militaires dans tout le pays.

Avec une économie au point mort, une pénurie de médicaments et de denrées alimentaires, les choses ne sont pas près de s’arranger. Le Venezuela, dont le pétrole représente 95% des exportations, a pâti de la chute des cours de l’or noir de ces dernières années. En 2016, son PIB a chuté de près de 16,8%. Pour 2017, le FMI prévoit un taux d’inflation record de 1.660%.

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc