×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Jordanie: Coup d’envoi du 28e Sommet de la Ligue arabe

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4991 Le 29/03/2017 | Partager
Un rendez-vous annuel des chefs d'Etat de la région
Syrie, Irak, Libye et Yémen… les sujets chauds

La Jordanie est prête à accueillir ses invités de marque. Près de 16 chefs d’Etat arabes participeront aux travaux du 28e Sommet de la Ligue arabe, prévus ce mercredi 29 mars à une station balnéaire sur la mer Morte (à 55 kilomètres de la capitale Amman). Le Roi Salmane d’Arabie saoudite, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas seront présents. Tout comme le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, et Staffan de Mistura, envoyé de l’ONU et de la Ligue arabe en Syrie, ainsi que des représentants américains et russes.

SM le Roi Mohammed VI ferait aussi le déplacement. Rappelons que le Roi Abdallah II de Jordanie a effectué il y a quelques jours une visite officielle au Maroc. Le Sommet qui se tient dans un contexte politique régional et international particulier est porteur de grands espoirs. Les ministres arabes des Affaires étrangères avaient adopté, au terme de leur réunion préparatoire tenue en prélude du Sommet, toutes les questions inscrites à l'ordre du jour. Au menu, figuraient plusieurs questions politiques et sécuritaires, à leur tête la question palestinienne, les défis sécuritaires actuels, dont «le terrorisme, l'extrémisme, la lutte contre les groupes terroristes, outre les crises en Syrie, en Irak, au Yémen et en Libye».

La réunion a été sanctionnée par une série de projets de décisions qui seront soumis au Sommet pour adoption, «notamment le suivi des développements politiques de la question palestinienne et du conflit arabo-israélien ainsi que la mise en œuvre de l'Initiative arabe de paix», rapporte la Map. La réunion a été marquée également par l’adoption d’une décision «dénonçant l’ingérence de l’Iran dans les affaires intérieures des pays arabes». Elle a souligné qu’il est important que les «relations de coopération soient fondées sur le principe du bon voisinage et de l’interdiction du recours à la force».

Au sujet de la préservation de la sécurité nationale et de la lutte contre le terrorisme, le conseil ministériel de la Ligue arabe a noté que «les solutions militaires et sécuritaires ne sont pas suffisantes pour vaincre le terrorisme…». D’où la nécessité de mettre en place une stratégie globale (politique, sociale, juridique, culturelle et médiatique) pour faire face à ce fléau. Concernant la crise des réfugiés syriens, il a été décidé de «charger le conseil pour mettre en place un mécanisme bien défini afin d'appuyer les pays arabes qui accueillent ces réfugies et réunir les conditions nécessaires pour qu’ils retournent à leur pays dans les plus brefs délais». La réunion du conseil a été sanctionnée également par la présentation par l'Irak d'un communiqué condamnant l’attentat terroriste ayant visé des pèlerins irakiens à Damas.

L'Arabie saoudite et la Jordanie ont signé une série d'accords de coopération d'une valeur de 3,5 milliards de dollars, à l'occasion d'une visite dans le Royaume du Roi saoudien Salmane.

Lutte contre le terrorisme: Le Maroc donné en exemple

Salaheddine Mezouar, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a salué «le climat positif et l'esprit d’entente qui marquent les travaux du 28e Sommet arabe». Il a noté que la lutte contre le terrorisme est l’une des questions qui suscitent l’intérêt et l'accord des pays arabes. «Ces pays s’orientent désormais vers l’adoption d’une nouvelle approche multidimensionnelle, s’inspirant du modèle marocain dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et qui a fait ses preuves à plusieurs égards», a souligné Mezouar.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc