×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Libre-échange: Le spectre du protectionnisme plane sur le commerce!

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4978 Le 10/03/2017 | Partager
    D’éventuels amendements aux accords internationaux
    Dans un environnement incertain, les investissements seront retardés
    Il faut tirer profit des faibles niveaux de la volatilité
    2017_election_europe_078.jpg

    Avec l’arrivée de Donald Trump et à la veille des élections européennes, la situation économique et politique reste caractérisée par une forte dose d’incertitudes. La tentation protectionniste menace de plomber la croissance mondiale déjà trop fragile

    Les incertitudes liées à la future politique américaine en matière de commerce international, de fiscalité et de régulation financière vont accaparer toute l’attention des marchés au cours des prochains mois. «Ces incertitudes auront pour effet de réduire la croissance mondiale, avec des répercussions négatives sur le commerce», selon des experts de la Banque mondiale.

    Dans un environnement incertain, «les entreprises tendront à remettre à plus tard leurs investissements et leurs projets d’exportation, tandis que les consommateurs réduiront leurs dépenses». Le risque d’un regain de protectionnisme, la menace d’un éventuel démantèlement des accords commerciaux risquent aussi d’affecter la croissance des échanges. Il faudrait s’attendre à une reprise toujours poussive aux alentours de 3,3% en 2017 et 3,6% en 2018 (chiffres de l’OCDE). La menace ne provient pas seulement des Etats-Unis, le risque protectionniste a gagné plusieurs pays confrontés à des échéances électorales dans les prochains mois (Pays-Bas, France, Allemagne).

    «Cette stratégie se concentre sur deux périodes, celles avant et après le printemps politique. Nous préconisons la prudence et nous recommandons de se prémunir contre les risques politiques de court terme en tirant profit des faibles niveaux de la volatilité afin de protéger les portefeuilles», recommande Laurence Boone, directrice de la recherche et stratégie d’investissement chez AXA IM(1). Des éléments de clarification concernant les politiques que le nouveau président américain Donald Trump décidera d’accomplir devraient être apportés avant l’été. Ils détermineront le cycle économique et les mouvements des marchés financiers aux Etats-Unis dans trois domaines:

    europe_accord_078.jpg

    ■ Commerce international: D’éventuels amendements aux accords internationaux devraient avoir lieu dans les six prochains mois. Bien que le président Trump ait récemment pris un ton plus conciliant envers la Chine.

    ■ Budget: La réforme fiscale ne sera pas présentée dans le mois à venir, puisque les revenus dégagés de la réforme de l’Obamacare conditionneront l’ampleur des possibles réductions d’impôts sur les sociétés. Les experts sont plutôt confiants sur le fait qu’il y aura une baisse de l’impôt sur le revenu (à 20 ou 25%), la fin de la déductibilité sur le paiement des intérêts et une taxe sur les profits non rapatriés. Mais la destinée de la taxe d’ajustement aux frontières (Border Adjustment Tax) demeure incertaine.

    ■ Dérégulation financière: Le secrétariat du Trésor américain a entamé une période de consultation de 120 jours avec le secteur financier. Au cours desquels les requêtes habituelles du secteur vont resurgir (modification des règles de rétention, protection du consommateur, capital des banques et certains aspects de la réglementation Volcker). Comme sur le volet fiscal, aucune réelle information quant aux intentions du gouvernement ne filtrera avant la fin de cette période.

    ---------------------------------------------------------

    (1) «Garder un œil sur le printemps politique, l’incertitude croissant, des plans pour l’avant et l’après sont nécessaires».

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc