×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Emploi: El Khomri explique la recette française

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:4954 Le 06/02/2017 | Partager
    Lutte contre le chômage: La ministre française partage la formule de l'Hexagone
    Une déclaration d'intention entre les deux pays pour redynamiser la coopération
    Santé du travail, dialogue social, promotion de l’emploi des jeunes…les chantiers
    emploi_convention_khomri_seddiki_trt.jpg
    La signature de cette déclaration a été une occasion pour faire le point sur le bilan et tracer les perspectives de la coopération entre le Maroc et la France dans les domaines de l’emploi et du travail (Ph. NEA)

     

    Le Maroc et la France affichent leur engagement à dynamiser leur partenariat dans les domaines de l’emploi et du travail. Une déclaration d’intention de coopération dans ce sens a été signée, jeudi dernier à Rabat, par la ministre française du Travail et de l’Emploi, Myriam El Khomri et son homologue marocain, Abdeslam Seddiki. Une déclaration qui porte sur la mise en place d’actions de coopération technique dans certains volets concernant les domaines du travail et l’emploi.

    A travers cette déclaration, les deux parties mettent l'accent sur la promotion de la santé et la sécurité au travail, avec des missions de prévention pour les travailleurs notamment dans le domaine des bâtiments et de l’agriculture, souligne la ministre française. Il s'agira également de renforcer les mécanismes de dialogue social et des relations professionnelles notamment la négociation collective et la résolution des conflits au travail.

    Un accord qui nécessitera de moderniser le système d’inspection du travail en vue de permettre au corps des inspecteurs de s’acquitter de leurs tâches dans de meilleures conditions, ajoute pour sa part Seddiki. L'objectif d'une telle alliance est de profiter de l’expérience française en matière de territorialisation de l’emploi pour l’adapter à la réalité marocaine, à l'heure où le Maroc lance sa stratégie nationale de l’emploi dont le levier essentiel repose sur ce principe. Ainsi, en pratique, la coopération technique se concrétisera sur le terrain entre l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec) et Pôle emploi, concernant les axes stratégiques définis par ces deux opérateurs, est-il indiqué.

    Une opération qui cible particulièrement les jeunes non diplômés qui représentent près de 70% des demandeurs d’emploi au Maroc, rappelle Seddiki, ainsi que l’intégration de la femme au marché du travail. Mais le ministre marocain reste conscient que la lutte contre le chômage n’est pas une tâche aisée et nécessite la mobilisation de tous les acteurs concernés. A ce titre, il rappelle que la croissance économique au Maroc reste encore pauvre en termes d’emploi. Le nombre de créations d’emploi brut avoisine 100.000 postes par an contre près de 200.000 nouveaux arrivants au marché du travail. Une situation qui s’aggrave avec les effets de la sécheresse. 
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc