×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Concours de lecture Al Jisr: Samsung rejoint le projet

    Par Ahlam NAZIH | Edition N°:4925 Le 27/12/2016 | Partager
    Le géant du mobile équipe les 3 écoles gagnantes de classes intelligentes
    16 autres à Casablanca en seront dotées d’ici janvier 2017
    Plus de 250 établissements et 80.000 élèves ont participé à cette 4e édition
    concours_de_lecture_025.jpg

    Les enfants sont invités à traduire les histoires qu’ils lisent en création artistique, comme ce dessin réalisé par un enfant de première année du primaire de l’école Tarik Ibn Ziad (direction provinciale de Mly Rachid) (Ph. A.Na)

    Des élèves du primaire fiers de leurs lectures et qui les traduisent même en œuvres artistiques. C’est le pari gagné de l’ONG Al Jisr, qui organise depuis maintenant quatre ans son concours de lecture, en partenariat avec l’Académie régionale d’éducation et de formation (Aref) Casablanca-Settat, et la fondation BMCI. Une prouesse à l’ère de la génération des «digital natives», friande d’ordinateurs, tablettes et autres smartphones.
    Plus de 250 écoles équipées en bibliothèques de classe et 80.000 élèves ont pris part à cette 4e édition, au niveau des 16 directions provinciales de l’Aref Casablanca-Settat. «Cela reste insuffisant, nous souhaitons élargir ce concours à un plus grand nombre d’établissements», déclare le directeur de l’Aref, Mohammadine Ismaïli. Un forum des projets d’établissement articulés autour de la lecture a également été organisé mercredi dernier. Les trois meilleurs, ceux des écoles Bine Al modon Al jadida (Aïn Chock), Fatima Al Fihria (Nouaceur) et Tarik Ibn Ziad (Aïn Sebaâ) ont reçu des chèques, respectivement de 20.000, 15.000 et 10.000 DH. Ils ont aussi été primés par Samsung, qui a participé pour la première fois au concours cette année. Le géant du mobile prévoit d’équiper les établissements gagnants en «smart classrooms». Chacun d’entre eux disposera ainsi d’une classe intelligente entièrement rénovée, dotée d’une connexion internet, un tableau interactif, une dizaine de tablettes… 16 autres classes intelligentes dans 16 écoles seront, par ailleurs, inaugurées en janvier 2017. Parmi elles, l’école primaire Al Akhtal Banine (Hay Hassani). «Samsung nous a sélectionnés dans le cadre de son concours de lecture numérique. A travers notre projet d’établissement, nous visons à multiplier les partenariats avec les entreprises et ONG», précise sa directrice, Meriem Moussaoui.
    Le concours Al Jisr a été lancé en 2013. «Ce genre d’initiative réconcilie aussi les élèves avec leur école. Dans la nôtre, par exemple, nous n’avons plus d’actes de vandalisme», confie Moussaoui. Les élèves sont encouragés à lire des dizaines de livres. Ils doivent ensuite choisir entre les résumer, les traduire en dessins, pièces de théâtre, chansons,… ou encore, imaginer des fins différentes. «Au-delà de leur donner le goût de la lecture, note objectif est aussi de stimuler la créativité des enfants», souligne le président d’Al Jisr, Mohamed Lahlou. «Ce projet qui a démarré grâce au soutien de la fondation BMCI est pour nous essentiel. Car, à travers la lecture, l’élève développe son aptitude à comprendre et à réfléchir, et enrichit son vocabulaire. Il améliore, en outre, ses compétences en langues», explique, quant à lui, son SG, Nasreddine Lhafi.
    Al jisr se mobilise pour le système éducatif public depuis maintenant 17 ans.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc