×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Innovation logicielle
    Ces start-up marocaines qui brillent en Afrique

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4868 Le 04/10/2016 | Partager
    Des solutions logicielles testées au Sénégal, Côte d’Ivoire…
    3 success-stories dans l’agriculture, l’automobile et les services
    Des projets qui répondent à des besoins spécifiques
    innovation_logiciel.jpg

    Créé depuis 5 ans, le Soft Centre joue aujourd’hui le rôle de «courroie de transmission» ou de pont de l’innovation alliant la demande utilisatrice, l’offre technologique et la composante universitaire (Source: Soft Centre)

    «Qui aurait cru il y a 5 ans qu’on pouvait gérer une exploitation agricole via un logiciel 100% marocain?». Ce constat de Jamal Benhamou, DG du Soft Centre résume en quelque sorte les avancées réalisées depuis peu dans l’un des secteurs considérés comme le parent pauvre de la technologie. «Aujourd’hui, nous avons affaire à une nouvelle génération d’agriculteurs connectés, qui utilisent des smartphones, consultent les réseaux sociaux, créent des groupes autour de problématiques spécifiques à leur secteur...», confirme Mouhsine Lakhdissi, fondateur associé d’Agridata, une start-up qui a conçu le 1er progiciel marocain de gestion intégrée de production agricole. Autre secteur, autre innovation… «10% du parc de véhicules neufs sont aujourd’hui équipés de nos tableaux de bord tactiles sous Android, dont Hyundai, Chevrolet, Opel, Kia, Nissan, Mitsubishi», explique Omar Bencherki, DG de Magnav, une start up marocaine lancée en 2013. Il s’agit d’une tablette avec une application ouverte qui permet  à l’utilisateur lambda de l’utiliser. Pour sa part, Dial Technologies a accompagné Wafa Assurance et l’Anapec dans le déploiement de leur offre de services sur le canal mobile. Voici un tour d’horizon d’innovations, initiées grâce à la recherche appliquée et au développement logiciel, par la génération de projets R&D “à la demande” pour compte de tiers.

    ■ LGA , 1er progiciel marocain de gestion agricole
    «Ce logiciel de gestion agricole a le mérite de réconcilier les agriculteurs avec les chiffres», témoigne Khadija Kalai, contrôleur de gestion au sein du groupe Delassus, donneur d’ordre et société exploratrice du logiciel de gestion agricole (LGA), développé par Agridata. Plusieurs paramètres sont en jeu dans ce secteur: conditions climatiques, nature du sol, engrais… Sans compter la gestion technique, gestion comptable, RH... Il faut aussi veiller au rendement par parcelle, par variété… Selon Khadija Kalai, LGA permet de gérer tous ces paramètres et au-delà. Chiffres pertinents, visibilité en terme de gestion et prévisions réalistes figurent aussi parmi les avantages du nouveau logiciel, selon la responsable du spécialiste en production, conditionnement et exportation d’agrumes, tomates cerises, raisins et fleurs. Le groupe, qui produit 80.000 tonnes par an, emploie 4.500 personnes sur plus de 2.000 hectares d’arboriculture. «LGA prend en considération l’ensemble des besoins de l’agriculteur: gestion RH, engrais, irrigation...», indique Mouhsine Lakhdissi, fondateur associé d’Agridata. Aujourd’hui, cette solution novatrice est testée au Sénégal et en Côte d’Ivoire.

    • Tableau de bord pour voiture connectée

    Entre services embarqués, postes multimédia et connexion à Internet, la voiture de demain, véritable concentré de technologie, est disponible dès aujourd’hui au Maroc. Derrière cette innovation, Magnav. Il s’agit d’une entreprise marocaine spécialisée dans la fourniture et l’installation de solutions GPS, de postes multimédias Android pour l’industrie automobile et d’interfaces de communication pour véhicules.
    Magnav a pratiquement révolutionné le marché de l’automobile en lançant la première voiture connectée «made in Morocco» depuis un peu plus qu’un an.
    Alors qu’on ne compte que 6 applications dans le monde ayant obtenu le précieux accord de Google et Apple, la plateforme de développement de la voiture connectée marocaine est totalement ouverte, permettant à tout développeur de proposer des applications mobiles. Elle permet à un conducteur de rentrer en contact avec le constructeur ou avec le garagiste conventionné en cas de panne, interaction directe… «Des intentions de commande pour l’acquisition de ce système interactif ‘’Smart Cart’’ sont émis par des pays comme la Côte d’Ivoire, le Gabon et le Sénégal…», signale Omar Bencherki, DG de Magnav.

    ■ Offre de services mobile: Les cas Anapec et Wafa Assurance  
    Avec plus de 400.000 chercheurs d’emploi affiliés, l’Anapec n’arrive à traiter que 30.000 dossiers. C’est à partir de ce constat qu’une application, développée par Dial Technologies et mise en service début 2016, a tenté de régler ce problème. Aujourd’hui, l’Anapec offre des services en ligne en temps réel. Le candidat peut déposer CV, être notifié des RDV de recrutement, avec les conseillers... via son smartphone. Autre secteur, celui des assurance où le nerf de la guerre est au niveau de la gestion des sinistres. Dial Technologies a accompagné   Wafa Assurance pour le déploiement de son offre de services sur le canal mobile. La nouvelle appli de la compagnie d’assurances permet entre autres la géo-localisation en cas d’accident ou de panne, les demandes de devis, la localisation de l’agence la plus proche...

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc