×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Innovation logicielle
    Comment le «made in Maroc» perce

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4868 Le 04/10/2016 | Partager
    La recette du Soft Centre commence à prendre
    Les prémices d’une industrie logicielle déjà là

    Agriculture, automobile et tertiaire, trois secteurs où l’innovation logicielle aura permis des avancées non négligeables au Maroc. De l’optimisation de la gestion agricole à la voiture connectée en passant par le développement de contenu mobile, le know-how marocain commence à se confirmer en matière d’innovation.
    Derrière cette émulation, le Soft Centre qui pousse vers la création d’une industrie logicielle à part entière, mais avec la condition sine qua non de répondre à des besoins réels et pointus. Une recette qui marche à tous les coups, à en croire son DG Jamal Benhamou. «Pour ne pas rester dans les placards, une solution logicielle doit émaner d’un besoin exprimé par le marché», explique le DG de cette jeune structure, qui relève de l’ANRT et dont le siège est basé à l’INPT. C’était lors de la 21e édition du cycle de conférences «Echanger pour mieux comprendre», organisé jeudi 29 septembre par la Fondation Attijariwafa bank en collaboration avec l’Institut national des postes et télécommunications (INPT) et le Soft Centre (1).
    Créé depuis 5 ans, le Soft Centre joue aujourd’hui le rôle de «courroie de transmission» ou de pont de l’innovation alliant la demande utilisatrice, l’offre technologique à la composante universitaire. Autrement dit: entre les donneurs d’ordres (publics ou privés) et les start-up IT via des appels à consultation pour la réalisation de solutions innovantes répondant à des problématiques métiers.
    L’objectif étant de dupliquer la success-story de secteurs, ayant appliqué cette recette, comme la monétique (qui figure aujourd’hui dans le top 6 mondial) à d’autres secteurs (agriculture, automobile, banque/assurance…). Aujourd’hui, le Soft Centre fait valoir l’accompagnement de pas moins de 37 donneurs d’ordre (dont 3 étrangers). Ce qui a donné lieu à 60 projets de R&D logicielle, auxquels ont contribué 214 chercheurs universitaires et des milliers d’étudiants ingénieurs. Le tout pour un budget global de plus de 9 millions de DH.
    La démarche a abouti aujourd’hui à une multitude de projets innovants, avec des applications dans des secteurs aussi divers que l’agriculture, les assurances, la banque, l’automobile, l’immobilier, les services... «Mais, si je ne dois mettre en avant que 3 belles réalisations du Soft Centre, je citerai la voiture connectée marocaine, la plateforme screendy et la reconnaissance vocale de la darija», résume Benhamou.

    3 innovations-clés

    Parmi les projets accompagnés par le Soft Centre, figure la reconnaissance vocale de l’arabe dialectal (darija),  qui sera bientôt mise sur le marché par les opérateurs télécoms. Ce nouveau logiciel changera la vie de plusieurs utilisateurs analphabètes qui n’avaient pas jusque-là accès aux services des opérateurs. dressée à un public plus averti, la plateforme Screendy permet aux développeurs web de rentrer sur le marché des applications mobiles, sans avoir besoin de code (comme c’est le cas pour les systèmes d’exploitation iOS ou Android).
    Son succès est tel, qu’elle est aujourd’hui utilisée à l’échelle internationale. «Tout le monde l’exploite, elle est même incubée à la Silicon Valley», affirme non sans fierté Jamal Benhamou.

    -------------------------------------------------------

    (1) Placée sous le thème «Innovation technologique et performances sectorielles: études de cas et retour d’expériences», cette rencontre avait pour objectif de mettre en avant les innovations logicielles 100 % marocaines

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc