×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Le double message de Mezouar à l’ONU

    Par Walid ROUICHI | Edition N°:4864 Le 27/09/2016 | Partager
    La coopération sécuritaire infaillible du Maroc
    Sahara: une solution négociée préservant le continent d’une «balkanisation»
    mezouar_onu_064.jpg

    Le ministre des Affaires étrangères marocain, Salaheddine Mezouar, a réafirmé que le Maroc reste prêt à négocier un compromis raisonnable avec les Nations Unies concernant le Sahara (Ph. ONU)

    C’est un message à deux visages que le ministre des Affaires étrangères a adressé à l’Assemblée générale des Nations Unies à New-York. Mezouar a commencé par célébrer les 60 ans de coopération active du Maroc au sein de l’institution internationale. Au cœur de cet engagement, la sécurité tient une place cardinale. Le Maroc contribue aux opérations de maintien de la paix, et ce dès le lendemain de son indépendance. Actuellement en Afrique, Rabat a dépêché «plus de 1.600 casques bleus». Toujours à propos des questions de maintien de la paix, le Maroc s’est exprimé sur la Libye et la Palestine. Le chef de la diplomatie marocaine s’est félicité du travail de médiation du Maroc en Libye, dans le cadre de l’Accord de Skhirate. Concernant la Palestine, «le Maroc exprime sa profonde préoccupation quant à la stagnation qui caractérise actuellement le processus de négociation». Rabat souhaite que les négociations de paix soient relancées mais dans des conditions où Israël reste dans la légalité vis-à-vis de Jérusalem-Est et de Al Qods As-Sharif. La participation active contre le terrorisme au niveau régional et international du Maroc n’est plus à prouver. Selon le premier diplomate marocain, le Maroc «a adopté une position claire et décisive dans le cadre des efforts internationaux visant la lutte anti-terrorisme » et la lutte contre le fanatisme religieux.

    ■ Pour une solution stable pour le Sahara
    Sur le Sahara, le Royaume du Maroc n’a jamais fermé la porte à toute négociation politique avec l’ONU à ce propos, rappelle le ministre des Affaires étrangères. Pour Mezouar, le Maroc a travaillé «avec beaucoup de sérieux» dans l’espoir de trouver une solution réaliste à ce différend régional. Avec la résolution 2285 de décembre 2015, le Royaume du Maroc a rendu possible la «négociation d’un statut d’autonomie de la région du Sahara», reprend le ministre. Or, l’accord définitif devra garantir «au Royaume sa souveraineté et son intégrité territoriale, et permettre à la population de ses provinces sud la gestion de ses affaires locales», martèle ce dernier. Ainsi, cette solution ne doit en aucun cas porter atteinte à l’intégrité du territoire, dont le respect est essentiel à l’existence des Etats membres. Faute de quoi, cela porterait atteinte à la «stabilité de la région nord-ouest africaine», amplifiant alors les risques «de séparatisme, de balkanisation (…) et du terrorisme». Le ministre des Affaires étrangères marocain envoie un message à la communauté internationale: le Maroc restera ferme sur le devenir du Sahara.

    ■ Afrique et développement durable
    L’Afrique est «somme toute, le prolongement naturel et la profondeur stratégique du Maroc». Le chef de la diplomatie marocaine reprend ici les mots de Sa Majesté le Roi. Le Maroc rappelle son souhait de coopérer avec l’Afrique en faveur du développement socio-économique. Pour le ministre des Affaires étrangères marocain, la COP22 sera «une occasion idoine pour faire entendre la voix des pays africains».

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc