×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Régions

    Marhaba: Un week-end sous pression

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:4844 Le 26/08/2016 | Partager
    100.000 personnes attendues en 48 heures pour la traversée
    TangerMed concentre l'essentiel de ce trafic
    operation_marhaba_044.jpg

    A l’instar de l’année dernière, la fluidité devrait être au rendez-vous à TangerMed malgré une très forte affluence attendue des MRE (Ph. Adam)

    A TangerMed, opérateurs et autorités portuaires sont sur le pied de guerre. Comme pour tous les derniers week-ends d'août, ils vont devoir affronter un trafic exceptionnel des MRE ces vendredi et samedi, week-end qui correspond au pic du retour des Marocains résidant en Europe. L’année dernière à la même période, 100.000 personnes avaient traversé le détroit en deux jours alors qu'en moyenne, le flux est cinq fois moins élevé.
    Ce rush ne devrait pas poser de problème particulier, car la flotte des compagnies assurant la traversée a été enrichie par l’arrivée de deux ferrys de la compagnie AML. Le challenge sera de réduire au maximum le temps d'attente des passagers au port.
    L’engouement pour ce week-end s’explique par l’approche de la rentrée scolaire et, pour beaucoup, la reprise du travail dès lundi 29.
    Or, pour une personne habitant en Europe centrale, il faut compter entre 18 et 36 heures de route, d’où un départ du Maroc 48, voire 72 heures plus tôt. Des pays européens étalent la rentrée scolaire sur plusieurs semaines. En Hollande par exemple, les premiers élèves reprennent vers la mi-août ce qui déplace le pic pour les MRE qui y résident vers les premières semaines de ce mois.
    Le vent d’Est a nettement dominé le détroit lors de cette édition de l’opération Marhaba. S’il n’a que peu d’effet sur la ligne TangerMed-Algésiras, il a obligé par contre les ferrys connectant Tanger-ville à Tarifa à suspendre leurs opérations à maintes reprises depuis début juillet.
    De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc