×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Application

Par L'Economiste| Edition N°:832 Le 16/08/2000 | Partager

Grande mesure sociale et grand débat politico-syndical. Pour l'application, il faut attendre, toujours attendre... parfois jusqu'à l'oubli.Sur toutes les paies de juillet, la hausse du Smig devrait en principe être appliquée. Les déclarations CNSS afférentes devraient être faites avant le 8 août, au taux normal, y compris pour le textile, à qui un abattement de 50% a été promis. Ceci est une promesse, pas une mesure réglementaire.M. Khalid Alioua et le gouvernement pensent ainsi sauver des milliers d'emplois. On peut leur reprocher d'avoir réagi à la pression des textiliens pour réduire des pertes; ils auraient pu, auparavant, adopter quelques mesures de leur contrat- programme et augmenter les gains. Les textiliens étaient pleins de projets de développement; oubliés, ils sont revenus en "crise". Les syndicats, eux, veulent que le Conseil d'Administration décide de cet abattement, car c'est le seul représentant des cotisants, travailleurs et patrons. De plus, les cotisations sont des indemnités pour maladie et des points de retraite. Ils s'inquiètent pour la protection sociale qui s'effiloche, car demain le BTP, l'agroalimentaire, tous les secteurs peuvent plaider la crise.Le débat sera sans fin, compliqué par les syndicats qui cherchent des occasions pour se démarquer du gouvernement. En attendant, les entreprises reconnues en difficulté doivent subir le Smig et ses charges, peut-être pour longtemps, car tout ce qui provoque le moindre remous va aux oubliettes. Dans le domaine social, on a déjà perdu de grands chantiers: code du travail et assurance-maladie obligatoire. Quant aux comptabilités, ce sont des compteurs qui ne s'arrêtent pas aux joutes des syndicats et du gouvernement. Heureusement d'ailleurs, sinon, elles calculeraient des déficits plus gros que ceux du textile.Khalid BELYAZID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc