×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    L'Edito

    Alternatives

    Par L'Economiste| Edition N°:4285 Le 28/05/2014 | Partager

    Soyons honnêtes: même si elle est douloureuse, la décision  d’augmenter les tarifs de l’eau et de l’électricité doit être saluée.  L’urgence financière et énergétique obligeait le pays à agir vite. Alors que l’argent des contribuables est mis aujourd’hui à contribution pour renflouer la caisse de l’ONEE, il est même regrettable de ne pas avoir agi plus tôt au lieu de se retrouver à payer de manière brutale la facture de cette indolence.
    On le sait, nous sommes déjà à l’époque des ressources rares et il serait suicidaire de continuer de s’autoriser des politiques tarifaires bâties sur une assiette idéologique et non économique. Sans égard pour des fonctions de production extrêmement budgétivores. Qui plus est pour un pays qui ne dispose pas de la manne pétrolière, et le comble, où les options péréquatrices déployées dans cet écosystème n’ont même pas permis  d’atténuer les disparités!
    Bien évidemment, cette dose de retour à la vérité des prix ne sera pas indolore. Ni pour les ménages, acculés aujourd’hui à agir sur les comportements et inventer d’autres modes, plus économes, de consommation d’eau et d’électricité. Ni pour les entreprises qui redoutent un renchérissement des facteurs de production, et qui sont dans leur rôle quand elles protestent  vu que l’imminence des hausses de tarifs bouleverse leurs perspectives à moyen terme. 
    Sur un sujet où il est demandé à la fois un effort de pédagogie et de confiance, il aurait été plus sage que le gouvernement les intègre aux discussions, les écoute, ou mieux, leur propose des alternatives.

     

    Mohamed Benabid

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc