×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Triste destin

Par L'Economiste| Edition N°:1739 Le 02/04/2004 | Partager

Le chaos dans lequel a été plongé l'Irak va en s'aggravant. Il est clair maintenant que les Etats-Unis souhaitent une partition du pays entre Chiites, Sunnites et Kurdes. La partition de l'Irak va affaiblir définitivement ce pays, faciliter la mainmise sur le pétrole et éliminer une menace potentielle pour Israël. En outre, par l'effet de dominos, elle va plonger la Syrie, mosaïque ethnique, dans le désordre. C'est un des aspects du plan de reconfiguration régionale.Cela explique le chaos dans lequel ce pays a été maintenu après l'invasion, depuis un an. Cela explique aussi les différents attentats contre les Chiites, contre les Sunnites, et ainsi de suite.Mais il ne suffit pas de culpabiliser les autres. Il faut quand même que l'on se penche sur cette nation arabe de plus en plus désintégrée, de plus en plus contradictoire. Si le plan de désintégration a des chances de réussir, c'est parce qu'il aura trouvé un terrain favorable.Quand les différentes composantes de la nation irakienne, -Kurdes, Chiites et Sunnites-, comprendront-elles que ce qui les unit est plus important que ce qui les sépare!? En s'entre-tuant, il est évident qu'elles font le jeu de leur ennemi commun et lui facilitent la tâche.Ce qui se déroule en Irak est l'exacerbation de ce qui caractérise l'ensemble de la nation arabe: les uns font la guerre aux autres pour quelques mètres de frontière, ou parce que l'un estime que l'autre ne pratique pas exactement le rituel religieux que lui-même privilégie. La Ligue arabe n'a même pas réussi à organiser une rencontre au sommet, ne serait-ce que pour un commencement de débat réel, tant les contradictions souvent factices sont considérées comme prioritaires!Le XXe siècle a été un siècle perdu pour les Arabes. Ils se préparent eux-mêmes, par leurs agissements inconsidérés, à être des victimes du XXIe siècle. Triste destin.Abdelmounaïm DILAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc