×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Sérieux

Par L'Economiste| Edition N°:2700 Le 25/01/2008 | Partager

L’affaire GSI ressurgit avec de nouveaux documents et des accusations de faux et usage de faux.GSI était cette petite entreprise de négoce informatique qui a raté son entrée en Bourse l’automne dernier. A la dernière minute et au grand soulagement de la place financière, le CDVM a retiré le visa donné dans un premier temps, suite à des «informations extérieures». Dans le même temps, une banque, le Crédit Agricole, avait déposé une saisie-arrêt pour se faire rembourser des dettes accumulées par l’entreprise et par son dirigeant.Aujourd’hui le commissaire aux comptes et l’entreprise se rejettent la responsabilité, s’accusant mutuellement de malversation mais se gardant bien, l’un comme l’autre, d’engager les poursuites pénales qui s’imposeraient pourtant.Quelle leçon tirer de cette rocambolesque affaire?D’abord que la sécurité du Conseil déontologique des valeurs mobilières a bien joué. Certes, c’était à la dernière minute et ce, après avoir accordé, dans un premier temps, son visa à la vue des documents déposés par le candidat. Ces documents sont aujourd’hui contestés par les parties: c’est dire le niveau d’impréparation de l’opération d’introduction ou bien alors, pire, la volonté d’escroquer les épargnants que cette affaire comportait. Ensuite, après s’être fait un peu tirer l’oreille, l’Ordre des experts-comptables a fini par dépêcher une commission pour enquêter. Il était temps. En effet, en tant qu’Ordre, le corps des commissaires aux comptes et experts-comptables ne pouvait pas rester en dehors de cette affaire où précisément ses compétences sont requises pour porter une appréciation juste sur les fautes éventuellement commises dans cette affaire.Chacun doit faire son travail avec sérieux et diligence pour la partie qui le concerne. Une leçon bien simple, bien évidente, mais combien de problèmes éviterions-nous si nous l’appliquions tous les jours avec diligence?!Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc