×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Risques

Par L'Economiste| Edition N°:2327 Le 26/07/2006 | Partager

A première vue, une opération tout ce qu’il y a de plus banale, du moins dans l’imaginaire populaire, s’achève par le décès d’un patient et la condamnation à des peines de prison ferme de l’équipe soignante. Cet épisode retiendra bien évidemment l’attention parce qu’il jette une lumière cruelle sur des faits importants. D’aucuns y verront une nouvelle vulnérabilité judiciaire de la profession. D’autres une transition de la société marocaine, des mentalités. L’on réalise enfin que les médecins ne sont pas au-dessus de la loi. Au sein de l’opinion publique, une partie encore approuvera, reprochant aux médecins privés leurs goûts immodérés pour l’argent. D’autres enfin pourront considérer qu’il s’agit d’une véritable révolution sur le plan juridique.Plusieurs procès d’erreurs médicales ont défrayé la chronique au cours de ces derniers mois. La plupart se soldant jusque-là par des peines avec sursis. En ce sens, le verdict rendu par le tribunal de Fès marque un tournant. Maintenant, gare aux dérives!Le pire qui puisse arriver c’est que le corps médical marocain soit menacé d’une contamination américaine avec des avocats traînant dans les tribunaux à l’affût de clients remontés contre leurs médecins, leurs cliniques. Les médecins tout autant que les autres justiciables ont droit à des procès équitables. A-t-on réuni ces conditions dans le cas de Fès? Pas sûr. Passons sur les zones d’ombre qui ont caractérisé le procès (l’autopsie ainsi que le rapport d’expertise ayant innocenté l’équipe soignante).En réalité, tout aurait été plus simple si la médecine était une science exacte. Demandez aux malades cancéreux, à leurs familles, s’il faut explorer toutes les chances de guérison, aussi infimes, aussi risquées soient-elles ou, au contraire, les laisser mourir?Mohamed Benabid

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc