×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Priorités

Par L'Economiste| Edition N°:2146 Le 08/11/2005 | Partager

Dix millions d’internautes en 2010 comme dix millions de touristes en 2010. Nasr Hajji, alors ministre délégué aux Nouvelles Technologies, avait pris l’engagement au nom du gouvernement pour que l’usage du Web soit banalisé. Même symbolique, le chiffre 10 semblait à l’époque porter bonheur. A mi-chemin de l’échéance et au vu du faible taux de pénétration d’Internet dans le Royaume, il est clair qu’il faut se fixer des objectifs plus réalistes. Peut-être que les difficultés et les entraves à la diffusion d’Internet avaient été sous-estimées ou mal cernées au départ. Il reste que malgré une faible pénétration de l’ordinateur domestique, Internet est devenu pour des millions de gens, un outil familier. Ce socle d’utilisateurs est un acquis sur lequel on peut bâtir une stratégie que tenteront d’orienter les assises qui se tiennent aujourd’hui dans la station balnéaire de Skhirat. Comme en athlétisme, pour le réseau des réseaux, l’internaute peut jouer en indoor (salle couverte) ou en plein air, dans les cybercafés. Il semble d’ailleurs qu’avec la connexion sur le lieu de travail, les cybercafés aient été de formidables vecteurs d’expansion de l’utilisation d’Internet. Les raisons fondamentales de notre retard dans ce domaine sont à chercher plutôt ailleurs. La première est la quasi-absence de contenu, un marché dans lequel nous sommes encore en position de consommateur. Toutes les initiatives qui ont été prises jusqu’à présent ont été focalisées sur le développement du contenant, la baisse des prix des télécommunications à la facilité d’acquisition de l’ordinateur. L’extension d’Internet n’est pas envisageable sans l’émergence d’un tissu de prestataires de contenu. La deuxième explication de la faible pénétration d’Internet tient à l’analphabétisme. Si déjà parmi ceux qui savent lire et écrire, certains ne peuvent pas utiliser Internet, quel sera le sort des populations analphabètes?Abashi SHAMAMBA

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    communicatio[email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc