×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:212 Le 11/01/1996 | Partager

La lutte contre la contrebande retient toute l'attention, tandis que le communiqué officiel du Ministère de l'Intérieur laisse l'impression que la montagne accouche d'une souris.
Les contrebandiers doivent être punis sans faiblesse. C'est une exigence incontournable de l'opinion publique comme du monde des affaires.
Mais le problème s'est déplacé: perquisitions traumatisantes, refus de transaction pourtant prévue par la loi, humiliation sans commune mesure avec les faits reprochés, arrestations pour quelques milliers de DH mais pas de poursuites pour les personnes qui ont usé frauduleusement de documents douaniers appartenant à des entreprises publiques... Le sentiment s'installe que l'opération échappe à la Douane et au Ministère des Finances qui avaient la confiance des opérateurs. Le Code des Douanes donne à cette administration des pouvoirs exorbitants du droit commun, mais pas sans limite et pas pour être utilisés à d'autres fins ou sans discernement eu égard à la finalité pour laquelle ce code a été conçu.
Est-ce une malédiction qui veut qu'au Maroc les meilleures opérations d'assainissement se retournent contre elles-mêmes? Campagne contre les accidents de la route: l'humiliation des automobilistes a été telle que l'opinion publique a réclamé l'arrêt de la campagne, préférant dramatiquement l'insécurité routière à l'insécurité juridique. Campagne contre les vols et agressions: les méthodes ont été telles que les braves gens se demandaient s'il ne valait pas mieux rencontrer un voyou que devoir justifier la présence d'une femme. Les pouvoirs publics ont cherché l'exemple, mais rien n'est plus grave que ce sentiment d'insécurité juridique. La contrebande gêne le développement, mais sans Etat de droit, il n'y a pas de développement du tout.


Abdelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc