×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:616 Le 14/10/1999 | Partager

Le compte est simple: 20% (TVA), plus 36% (IS), plus 25% (moyenne d'IGR) ne peuvent jamais être égaux à 0%, plus 0%, plus 0% même si au bout de ces 0% on met, une fois tous les quatre-cinq ans, une amnistie fiscale appuyée sur le chiffre d'affaires.
Or, le développement du Maroc ne peut se faire qu'avec un environnement transparent et égal pour tous. Aujourd'hui, démarre le premier round des Assises fiscales. La question centrale y est de savoir s'il faut ou non une réforme fiscale, et si oui, comment, dans quels domaines et pour faire quoi?
C'est toujours un exercice séduisant et fédérateur que de dire "changeons tout et demain sera rose". Il est séduisant et fédérateur parce que justement il évite de poser les problèmes réels, de mettre le doigt sur ce qui fait mal.
Or, la matière fiscale fait mal. Elle fait mal aux entreprises qui payent, mais ce n'est pas de cela que celles-ci se plaignent. La douleur principale est dans l'inégalité fondamentale que l'Etat a laissé s'installer entre les entreprises qui payent et les autres.
Il ne faut se faire aucune illusion: cette douleur va devenir mortelle avec l'accroissement de la concurrence qu'entraîne inévitablement la libéralisation de l'économie. Il est évident que l'inégalité devant l'impôt transforme du tout au tout les termes de la concurrence. Il n'y a pas de commerce loyal possible si l'Etat, responsable de l'environnement des entreprises, néglige ce rôle fondamental qui est le sien. Sans commerce loyal, pas de confiance et pas de développement durable.
Il ne faut pas se tromper d'objectif. Le but des Assises n'est pas d'applaudir à des projets qui seront sans lendemain parce qu'ils seront comme trop souvent appliqués de travers. Le but est de mettre enfin le Maroc à niveau en matière de pratiques loyales.

Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc