×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Il y a mille ans…

    Par Nadia SALAH| Edition N°:5591 Le 12/09/2019 | Partager
    nadia_salah.jpg

    Quand Benkirane disait «non» aux caprices estudiantins, c’était non. Maintenant le gouvernement à commencer par les deux en charge directement, Amzazi (MP) et Doukkali (PPS) qui ont renié toutes leurs professions de foi.

    Une situation aux très lourdes conséquences vient d’être créée.

    Les facultés de médecine devront se débrouiller pour donner des cours de rattrapage, des cours pratiques et faire passer des examens… Beaucoup seront suspects de diplomation-cocotte-minute. C’est inévitable.

    Ensuite, «l’accord» avec des «représentants des étudiants grévistes» dit clairement que pour avoir ce que l’on désire, il suffira d’occuper les rues et de crier très fort.

    Dans ce cas il s’agissait d’obtenir un examen à bon compte, sans trop d’efforts. C’est fait.  On ne voit pas très bien pourquoi d’autres candidats au farniente s’en priveraient.

    Que faudra-t-il d’affrontements (de violences?) pour remettre l’autorité de l’enseignement sur ses pieds?

    Et puis, cette désastreuse affaire dit que le pouvoir, le magistère du professeur, a quitté l’estrade. Il lézarde dans la cour et s’offre à qui le prend: «rattraper» en quelques jours six mois de cours et pratiques n’est pas crédible. Si au moins quelqu’un avait proposé de faire deux années en même temps? Mais non. L’objectif n’est pas le savoir, c’est le papier.

    Enfin, quelle sorte de médecin se penchera sur nous, dans trois ou cinq ans? Un praticien qui a revendiqué une formation incomplète, sans souci avec sa conscience?

    Il y a presque mille ans, les ancêtres, les savants arabes s’étaient penchés sur un pilier essentiel de la médecine, la compétence et l’éthique. Que penseraient-ils de leurs héritiers?

    Et pour ne rien arranger l’accord laissera hors système 1 étudiant sur 10, celui qui paye ses études et allège en conséquence la charge pesant sur les citoyens pour former 9 autres.

    Une intolérable discrimination doublée d’une incroyable courte vue.

     

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc