×
Transformations
Transformations Par Mohamed CHAOUI
Le 19/06/2024

Maintenant que les orientations stratégiques de la politique actionnariale de l’Etat ont été approuvées par le Conseil des ministres, Abdellatif Zaghnoun... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Migrants abandonnées en plein désert : Une enquête accuse l'UE

Par L'Economiste| Le 21/05/2024 - 15:49 | Partager
Migrants abandonnées en plein désert : Une enquête accuse l Ph. AFP

L'Union européenne (UE) est pointée du doigt dans une enquête journalistique selon laquelle des dizaines de milliers de migrants ont été arrêtés et abandonnés en plein désert au Maroc, en Tunisie et en Mauritanie, avec le soutien financier de l'UE. 

La Commission européenne a reconnu mardi "une situation difficile" après la publication de cette enquête de plusieurs mois menée par des médias internationaux dont Le Monde et le Washington Post avec le collectif de journalistes Lighthouse Reports.

Les auteurs dévoilent comment "l'Europe soutient, finance et participe directement à des opérations clandestines menées dans les pays d'Afrique du Nord pour abandonner chaque année des dizaines de milliers de Noirs dans le désert ou dans des régions reculées afin de les empêcher de venir dans l'UE". L'enquête décrit un "système de déplacement de masse" qui "fonctionne grâce à l'argent, les véhicules, l'équipement, le renseignement et les forces de sécurité fournies par l'UE et les pays européens".

"C'est une situation qui est difficile, qui est mouvante et sur laquelle nous allons continuer à travailler", a déclaré le porte-parole de la Commission européenne, Eric Mamer. Selon l'enquête, des réfugiés et migrants au Maroc, en Mauritanie et en Tunisie sont "appréhendés en raison de la couleur de leur peau, emmenés dans des bus et conduits au milieu de nulle part, souvent dans des zones désertes et arides", sans eau ni nourriture.

Certains sont emmenés vers des zones frontalières où ils sont "vendus par les autorités à des trafiquants d'êtres humains et à des gangs qui les torturent contre rançon", déplorent les auteurs de l'enquête.