×
Chandelle
Chandelle Par Meriem OUDGHIRI
Le 02/12/2022

La baraka est avec le Maroc. Cette espèce de talisman ou de pouvoir de protection comme un bouclier, ancré dans les coutumes et la vie de tous les jours. «On va y... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

DEPF : l'essentiel de la note de conjoncture

Par L'Economiste| Le 22/03/2022 - 11:07 | Partager
DEPF : l

 Voici l'essentiel de la note de conjoncture de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) au titre du mois de mars 2022:

- Évolution positive début 2022, notamment, au niveau des secteurs du BTP (ventes de ciment: +5,8% à fin février), de l'énergie électrique (production: +3,4% à fin janvier), des industries manufacturières et du secteur extractif, en ligne avec la poursuite de la performance positive de leurs exportations.

- Évolution positive des indicateurs du secteur des télécommunications, avec des prémices d'évolution favorable de ceux des secteurs du transport, particulièrement aérien, et du tourisme pour 2022, suite à la réouverture des frontières nationales à partir du 7 février dernier.

- Évolution favorable des crédits à la consommation (+2,5% à fin janvier) et des créations d’emplois rémunérés (+197.000 en 2021) et adoption par le gouvernement de mesures de soutien visant à limiter l'impact de la hausse significative de l'inflation à l'international sur le pouvoir d'achat des ménages.

- Croissance des importations des biens d'équipement et des demi-produits respectivement de 13,5% et 53,1% à fin janvier 2022 et baisse des crédits à l'équipement de 3,6% et de l'investissement du budget général de l'Etat de 2,4%.

- Hausse notable des importations à fin janvier (+39,5%) plus importante que celle des exportations (+23%), générant un creusement du déficit commercial de 75,2% et un repli du taux de couverture de 8,1 points.

- La hausse des exportations a été tirée, plus particulièrement, par les secteurs des phosphates et dérivés (+123,7%), de l’agriculture et agro-alimentaire (+8,4%) et du textile et cuir (+20%).

- Les Avoirs Officiels de Réserve permettent de couvrir 6 mois et 22 jours d’importations de biens et services.

- Atténuation, en glissement annuel, du déficit budgétaire de 16,3% à 10,5 milliards de dirhams (MMDH).

- Décélération de la croissance des crédits bancaires à 3,4% à fin janvier 2022.