×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 29/11/2021
Explications

A la moindre blessure, on coupe tout le membre pour éviter la gangrène; c’est la médecine du Moyen...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

DEPF: l'essentiel de la note de conjoncture

Par L'Economiste| Le 22/10/2021 - 10:09 | Partager
DEPF: l

Voici six points clés de la note de conjoncture de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) du mois d'octobre 2021:

1. Environnement international:

- Économie mondiale : Perspectives de croissance robuste du PIB mondial (4,9% en 2022 après 5,9% en 2021, selon le FMI), stimulée par la levée des restrictions anti-Covid-19, le déploiement des vaccins et le maintien d'un soutien budgétaire et monétaire adéquat. Toutefois, les perspectives sont confrontées à des contraintes d’approvisionnement, des pressions inflationnistes et des incertitudes sur la pandémie. - Zone euro : Croissance vigoureuse (5% en 2021 et 4,3% en 2022 selon les prévisions du FMI), avec une forte expansion en France et en Italie cette année et en Allemagne et en Espagne l'année prochaine. - Euro: 1,17 dollar le 19 octobre, en baisse de 5% depuis début 2021.

2. Tendances sectorielles:

- Secteur primaire: redressement notable de l'activité du secteur agricole, porté par le raffermissement des rendements de la majorité des cultures au titre de la campagne 2020-2021, particulièrement, la production céréalière (+221% à 103,2 millions de quintaux).

- Secteur secondaire: poursuite du redressement de l'activité, notamment, au niveau des secteurs du BTP (ventes de ciment : +18,3% à fin septembre), de l’énergie électrique (production : +6,9% à fin août) et des industries manufacturières (+12,2% à fin juin ; TUC : +10,1 points à 72,1% à fin août), parallèlement au maintien de l’évolution positive du secteur extractif (+2% à fin juin).

- Secteur tertiaire: redressement progressif des indicateurs du secteur touristique (arrivées : environ 2 millions au titre de la période de juin à août, contre 165 mille un an auparavant) et du transport (+15,8% à fin juin après -34,3% l'année précédente) et ce, grâce à la réouverture progressive des frontières nationales à partir de mi-juin.

3. Ménages & Entreprises:

- La consommation des ménages aurait poursuivi son redressement courant 2021, tirant profit de l'orientation favorable des revenus, en ligne avec la réalisation d’une très bonne campagne agricole, la reprise des créations d’emplois (+215.000 emplois rémunérés au T2-2021), le redressement des crédits à la consommation (+1,5% à fin août 2021), la bonne tenue des transferts des MRE (+45,7% à fin août 2021) et la maîtrise du niveau général des prix (+1% à fin août 2021).

- L'investissement aurait continué de s’améliorer, en phase avec la poursuite du redressement des importations des biens d’équipement (+14,4% à fin août 2021), la hausse des recettes des IDE (+16% à fin août 2021) et la reprise de l’investissement budgétaire (+8% à fin septembre 2021).

4. Échanges extérieurs:

- Poursuite de la consolidation des échanges extérieurs à fin août 2021, sous l'effet conjoint de la hausse des exportations (+23,8%) ainsi que des importations (+23,2%), se traduisant par une amélioration du taux de couverture de 0,3 point, avec toutefois un creusement du déficit commercial de 22,3%.

- Les Avoirs Officiels de Réserve permettent de couvrir 6 mois et 28 jours d’importations de biens et services.

5. Finances publiques:

- Atténuation du déficit budgétaire de 2,3% pour s'établir à 42,4 milliards de dirhams (MMDH), incorporant, essentiellement, un accroissement des recettes ordinaires (+11,8%), plus important que celui des dépenses ordinaires (+7,8%), compte tenu d’un excédent des comptes spéciaux du Trésor de 9 MMDH.

6. Financement de l’Économie:

- Ralentissement de la croissance des crédits bancaires à +2,9% à fin août 2021 après +4,9% l'année dernière, en relation avec la décélération de ceux au secteur non financier (+3,5% après +5,7%), notamment, les crédits aux sociétés non financières (+1,7% après +7,8%), alors que la progression de ceux aux ménages s’est accélérée (+5,4% après +2,7%).

- Amélioration notable des indices boursiers MASI et MADEX au T3-2021 : hausse trimestrielle de 6,3% chacun après +8,1% chacun au T2-2021, ramenant leur performance, par rapport à fin décembre 2020, à +16,8% et +16,7% respectivement, après +9,9% et +9,8% au T2-2021.