×
Profil bas
Profil bas Par Mohamed CHAOUI
Le 03/10/2022

Les élections partielles de jeudi dernier dans 4 villes se sont déroulées sans tapage au niveau national. Les résultats ne sont pas favorables à la majorité. Ce qui... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Amraoui appelle à l'application rigoureuse du pass vaccinal

Par L'Economiste| Le 08/12/2021 - 17:17 | Partager
Amraoui appelle à l

Dr Allal Amraoui réagit au ralentissement de la campagne vaccinale et appelle à l'application rigoureuse du pass vaccinal. Le parlementaire PI souligne que "notre pays comme tous les pays du monde n'est pas à l'abri de nouveaux rebonds de la pandémie de Covid-19".

"Il s'agit de faire vite, pour éviter de nouvelles et successives fermetures de nos frontières, avec ses retentissements sur l'industrie du tourisme, ainsi que la mise à l'arrêt de beaucoup de nos secteurs économiques", argue le chirurgien. Et de poursuivre: "on voit bien que les mesures de distanciation physique, le port du masque systématique, ont fait leurs temps, la ventilation des locaux fermés, presque impossible en cette saison d’hiver". Ajoutée à cela, une autre pandémie, celle des fausses informations qui fusent de partout. Le relâchement des citoyens et leurs réticences à poursuivre la vaccination sont aujourd'hui une réalité qu'il faudra prendre en compte.

"La campagne de vaccination est aujourd'hui presque à l'arrêt. Tous les efforts déployés par notre pays, les acquis enregistrés et salués au niveau international sont menacés, nous devons agir et vite, la vaccination de masse reste le seul recours pour éviter encore une fois l'effondrement de nos hôpitaux, et l'obligation de revenir à des mesures de restriction de l'activité, et qui viendra plomber encore plus la reprise économique", estime l'ex-directeur régional de la Santé.

En plus de la nécessité de convaincre les 5 millions de récalcitrants à démarrer le schéma de vaccination, il faudra maintenant en plus amener les 22 millions qui sont déjà vaccinés à recevoir leurs troisième dose, car ils deviennent de plus en plus vulnérables à la maladie. Selon l'OMS, la vaccination obligatoire, décidée ou envisagée par certains pays, doit rester un recours de "dernier ressort absolu, seulement quand toutes les options possibles pour augmenter le taux de vaccination ont été épuisées". "Aujourd'hui au vu de l'évolution de la pandémie et ses retentissements récurrents sur notre vie à tous, je suis de plus en plus convaincu de l'opportunité d'imposer la vaccination ou au moins faire appliquer de façon rigoureuse le pass vaccinal".

Relever le défi de la réussite de cette campagne de vaccination en ces moments difficiles, n'est l'apanage du seul département de la santé, c'est notre responsabilité à tous. "L'équipe gouvernementale, les partis politiques, les élus, la société civile, la presse et toutes les forces vives de notre nation doivent œuvrer de concert pour amener à bien cette compagne de vaccination. Ce sera notre salut", note Dr Amraoui. Et de conclure: "La vaccination des enfants devrait être discutée et envisagée au niveau national, afin de renforcer l'immunité collective".

Y.S.A.