L'Edito

Démission

Par Mohamed BENABID| Edition N°:5083 Le 09/08/2017 | Partager
mohamed_benabid.jpg

Il y a deux lectures possibles de la démission, actée, d’Ilyas El Omari du secrétariat général du PAM. La première est à son avantage: voilà une personnalité politique qui semble avoir le courage de mettre en sourdine ses ambitions de pouvoir pour les mettre en concordance avec des circonstances nouvelles. C’est un fait rare dans l’écosystème marocain pour ne pas être signalé.

La deuxième lecture est moins valorisante pour El Omari. Une partie de l’opinion avait nourri l’espoir qu’il puisse, avec un projet politique, dégommer le PJD. Il y a eu finalement les résultats d’octobre 2016 avec, certes, une bonne deuxième place, mais aux relents de victoire à la Pyrrhus. Non seulement Benkirane était toujours là, mais il pouvait continuer de manœuvrer à sa guise dans l’un des plus longs blocages politiques dans l’histoire du Maroc.

Une autre partie pensait qu’El Omari pouvait tenir le Rif...du moins jusqu’à Al Hoceïma. Il y a enfin toute cette base électorale qu’il faut satisfaire car lorsqu’on se présente aux élections, c’est d’abord dans l’espoir de gouverner un jour. L’élan réformiste peina finalement à trouver son chemin.

El Omari était pourtant conforté par sa réputation de dur à cuire. Il avait raison sur la forme. Jours de gloire de la démocratie, mais aussi du populisme, l’après-printemps arabe a composé une chorégraphie très particulière dans le champ politique marocain. Celle de la multiplication de la vague des leaders  tribuns et médiatiques.

L’arrivée tant de Chabat à l’Istiqlal qu’El Omari au PAM a été la réponse circonstancielle de l’arrivée du PJD, et de Benkirane surtout, au pouvoir.

L’USFP de Lachgar a tangué un moment, mais n’a pas cédé. Le spectacle a été assuré pendant quelque temps jusqu’à ce que la lassitude s’installe, emportant tout sur son passage. Aujourd’hui, il s’agit de capter une demande politique plus soucieuse de résultats. Reste à savoir si le changement est vraiment à l’œuvre. Au PAM comme dans d’autres partis.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc