×
Accélérateur
Accélérateur Par Mohamed CHAOUI
Le 03/02/2023

Depuis deux jours, les responsables de certains pays européens ont les yeux rivés sur Rabat où s’est tenue la 12e réunion de haut niveau entre le Maroc et l’... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Radia LAHLOU

Edition N° 6446 | Le 03/02/2023
Apparently, investments in Morocco go upside down. One can spend hundreds of millions of dirhams to bring together tourists from all over the planet, but without having the necessary infrastructure to host them. It is not enough to have a substantial bed capacity and restaurants galore, one must have everything else, all the logistics to which an average tourist is accustomed in his or her...
Edition N° 6444 | Le 01/02/2023
Il faut croire qu’au Maroc les investissements marchent à l’envers. On peut miser des centaines de millions de dirhams pour rameuter les touristes de la planète entière, mais sans avoir les infrastructures nécessaires pour les accueillir. Il ne suffit pas d’avoir une capacité litière conséquente et des restaurants à tour de bras, il faut avoir tout le reste. Toute cette logistique à...
Edition N° 6439 | Le 25/01/2023
La géopolitique de l’industrie textile mondiale s’est complètement transformée depuis le démantèlement de l’accord Multifibres en 2005. Au­jourd’hui la redistribution des cartes fait que les marchés occidentaux (Union européenne, Amérique du Nord) sont grands ouverts aux producteurs asia­tiques, au premier rang desquels la Chine. Depuis 2005, les exportateurs asiatiques, Chine en tête, ont vu...
Edition N° 6439 | Le 25/01/2023
L'industrie textile actuelle, c'est plus de 4 milliards de tonnes de rejet de Co2, plus que l’impact des vols internationaux et le trafic maritime réunis. «Rien que pour produire un T-shirt il faut 2.760 litres d’eau douce et près de 7.500 litres pour fabriquer un jean», indique Jean François Limantour, président du Cercle euroméditerranéen des dirigeants textile-habillement (Cedith) et...
Edition N° 6439 | Le 25/01/2023
Il y a urgence pour les entreprises du secteur, selon Jean François Limantour. «Sous peine d’être éjectées des marchés, elles doivent intégrer de nouvelles solutions technologiques 4.0, renforcer et valoriser leur politique environnementale, customiser leurs offres... Etre non seulement hyper-performantes en qualité/prix mais aussi innovantes et agiles». (Ph. DR) - L'Economiste: Quels sont...
Edition N° 6439 | Le 25/01/2023
Malgré tous les défis environnementaux qui se posent actuellement à l’industrie mondiale du textile, il n’y a pas de véritable menace globale sur le secteur, annonce Jean-François Limantour, président du CEDITH. «Le monde continuera toujours à s’habiller et la population mondiale s’accroît année après année. Elle a atteint 7,95 milliards de personnes en 2022», fait-il observer. L’IA et la...
Edition N° 6430 | Le 12/01/2023
Rien n’est aussi désespérant que de ne pas trouver une nouvelle raison d’espérer, a dit Machiavel. Et c’est ce qui arrive aujourd’hui aux ménages marocains dont le moral frise le burn-out. Un «sentiment» calculé sur la base de l’indice de confiance, lui-même basé sur la perception par les ménages de l’évolution du niveau de vie, du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens...
Edition N° 6425 | Le 04/01/2023
Mettre la poussière sous le tapis, en pensant que personne n’a rien vu. Arranger des trottoirs et laisser les câbles électriques à nu, démarrer une stratégie et ne pas aller jusqu’au bout, promettre et «oublier» et, plus grave, voir, savoir et ignorer... Malheureusement, ce sont des façons de faire encore trop répandues et présentes pour ne pas les dénoncer lorsque l’heure est grave. Le...
Edition N° 6424 | Le 03/01/2023
On est pauvres en eau, mais riches en phosphates. Les plus riches du monde. Les deux seront, si ce n’est déjà le cas, au cœur des enjeux politiques et économiques dans les années à venir. Les deux deviendront aussi précieux l’un que l’autre. Le Maroc, qui a la chance d’être «né» au bon endroit,  aurait même un grand rôle à jouer dans l’approvisionnement alimentaire mondial, grâce à sa...
Edition N° 6419 | Le 27/12/2022
Le coup de pub planétaire du Mondial du Qatar 2022, c’est un peu comme une certification ISO: aujourd’hui que nous avons été «labellisés», il faudra travailler très dur pour la garder. Surtout que nous n’avons pas tous les prérequis nécessaires à cette certification, particulièrement en ce qui concerne le tourisme. Maintenant que tous les regards sont braqués sur la destination Maroc, que...