×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Courrier des Lecteurs

    Wafa Bourse: La place de Casablanca est moins chère que par le passé

    Par L'Economiste | Edition N°:593 Le 13/09/1999 | Partager

    · Perspectives optimistes pour le second semestre 99

    · Le risque est moins important qu'auparavant

    Wafa Bourse affiche un grand optimisme quant à l'évolution du marché boursier au second semestre de cette année(1).
    Parmi les éléments qui justifient cet optimisme figurent l'amélioration des perspectives bénéficiaires des sociétés, le déséquilibre structurel entre l'offre et la demande sur la place boursière et la baisse du risque par rapport au marché obligataire.
    Les entreprises cotées réaliseront sans aucun doute des résultats supérieurs à ceux de l'année précédente. En effet, la contribution libératoire ayant rogné une bonne partie des résultats 1998, ceux de l'année en cours ne peuvent qu'être meilleurs, selon des analystes.
    Soulignons au passage que l'amnistie fiscale avait rongé 3% de la croissance des résultats des sociétés cotées. «Mais il faut voir le bon côté de la chose», fait remarquer un analyste. Si les résultats de 1999 sont élevés par rapport à ceux de l'exercice précédent, ceci aura pour effet d'attirer plus d'investisseurs.
    En dépit des différentes opérations d'introduction en bourse, la demande reste supérieure à l'offre. De plus, la baisse enregistrée par la courbe des taux fait que «la Bourse constitue le seul placement rentable pour l'heure», est-il souligné. Reste qu'il viendra un moment où le papier ne suffira plus et le peu de titres qui existent ne circuleront plus.

    Par ailleurs, le rapport établi par Wafa Bourse affirme que la place de Casablanca est moins chère qu'auparavant, compte tenu des rendements obligataires. La cherté ou non de la Bourse dépend de son per (Price Earning Ratio). Ce dernier est élevé au niveau de la place de Casablanca (19,6). Mais attention, le per n'est pas le seul indicateur dont il faut tenir compte. A noter que le niveau élevé de cet indicateur s'explique par la nature de l'activité de certaines sociétés cotées, lesquelles ont un per important. A titre d'exemple, les cimenteries devraient être valorisées par le ratio Prix/Cash-flows et non pas par le per. En effet, le per des cimenteries est très élevé du fait qu'elles réalisent des investissements colossaux, ce qui impacte négativement leurs résultats. Mais ces investissements sont le signe de bonnes perspectives.
    Autre facteur à l'origine de l'optimisme de Wafa Bourse, le risque est à son niveau le plus bas. Rappelons que ce dernier correspond à l'écart entre le PER prospectif et celui du marché. Le premier sert à déterminer la cherté du marché des actions par rapport à l'obligataire, qui est théoriquement sans risques.
    De toute manière, la baisse enregistrée par ce niveau de risque (il est passé de 47% en 1998 à 28% en 1999), suite au recul important qu'ont connu les taux (ils ont baissé plus rapidement que le per du marché) est tout à l'avantage de l'investisseur. En effet, ce dernier prend un risque moindre, mais qui est mieux rémunéré.

    (1) Cf L'Economiste du 11 août 1999.


    Les valeurs sélectionnées


    · Wafabank
    Ce titre présente une décote de 6% par rapport au secteur en termes de per (cours/bénéfice par action) et de 8% en termes de P/B (cours/actif net) sur la base des estimations 1999.

    · Cior
    La valorisation du titre est modérée eu égard aux capacités financières de l'entreprise. Le niveau du cours actuel demeure attractif: le per relatif à 1999 ressort avec une prime de 26% par rapport au marché.

    · Lafarge
    Sur la base du per 99E, le titre traite avec une décote de 12% par rapport à son secteur et une prime de 34% par rapport au marché. La recommandation se base également sur une décote de 15% en termes de ratio prix/cash-flows 99 par rapport au secteur.

    · Eqdom
    Selon Wafa Bourse, le per d'Eqdom est en ligne avec la moyenne sectorielle. Ainsi, sa position de leader, sa maîtrise des frais généraux et surtout son profil de risque moins important font que le titre devrait se traiter avec une prime d'au moins 15% par rapport au secteur.

    · Maghrébail
    La comparaison des multiples boursiers de Maghrébail ainsi que le rendement du dividende à ceux de Maroc Leasing et du secteur du crédit à la consommation font ressortir un cours théorique moyen de 554 DH.

    · Maroc Leasing
    L'évaluation de cette valeur en comparaison avec Maghrébail et le secteur du crédit à la consommation selon les critères du per, du P/B et du rendement donne un cours théoriques moyen de 474 DH.
    La valeur présente donc un potentiel de croissance de plus de 50%.

    · Financière Diwan
    Le per de cette valeur s'établit à 37,6 selon les résultats attendus au titre de 1999. Ce critère n'est pas jugé significatif dans la mesure où il est calculé sur la base des résultats sociaux.

    · ONA
    Le cours actuel fait ressortir une prime de 1% par rapport à l'estimation d'ANR (actif net réévalué).
    Ce dernier doit être interprété avec précaution eu égard à l'approche extrêmement conservatrice adoptée et au potentiel d'appréciation des cours des actifs cotés qui ont sous-performé l'IGB ces douze derniers mois.

    · Wafa Assurance
    Ce titre semble être valorisé à sa juste valeur par le marché en termes de per et de P/B 99E.L'acquisition d'Al Wataniya par le groupe Benjelloun, démontre le caractère attractif et stratégique du secteur des assurances.

    · LGMC
    Le per 99E ressort à 14,4, soit une décote de 26,5% par rapport au marché et de 31,1% par rapport au secteur.

    · Lesieur
    L'action représente 12 fois son bénéfice estimé en 1999, soit le per le plus faible du secteur. Elle affiche ainsi une décote importante ,(42,6% par rapport au secteur et 38,8% par rapport au marché).

    · Samir
    Au cours de 748 DH, la valeur présente des per 99E et 2000E respectivement de 10,9 et 10,8; soit des décotes respectives de 44 et 39% par rapport au marché.


    Un guide pour épargnants et investisseurs


    L'étude réalisée par Wafa Bourse analyse de manière complète le marché boursier. L'originalité de cette étude réside dans le rassemblement dans un même document d'un aperçu macro-économique, d'une étude détaillée de l'évolution du marché boursier ainsi que d'une analyse concise des trois quarts des sociétés cotées. A cela s'ajoutent des prévisions de croissance et l'établissement d'une sélection de valeurs pouvant constituer une référence dans la stratégie d'investissement à moyen et long termes.

    Rafik IKRAM

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc