×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Ventes de ciment: Toujours la déprime

Par L'Economiste | Edition N°:83 Le 10/06/1993 | Partager

Après une hausse de 4,8% à fin avril 1993, les ventes de ciment se sont établies à 2.427.087 tonnes au cours des cinq premiers mois de l'année, contre 2.567.131 au titre de la même période de 1992, marquant une baisse de 5,46%.

Cette baisse précise la tendance globale observée sur le marché du ciment depuis les derniers mois de 1992. Jusqu'en février dernier, ce mouvement n'inquiétait pas vraiment les cimentiers, qui disaient ne pas être "catastrophés par deux mois extraordinaires". Certains d'entre eux liaient la chute de la demande de février à l'inertie caractérisant le mois de Ramadan, aux chutes de pluies et de neige qui avaient alors freiné la construction. Interrogés sur l'évolution du marché pour les mois qui allaient suivre, des responsables du secteur avaient fait preuve d'optimisme, mais étaient restés assez prudents, invoquant la période des fêtes pour expliquer la baisse attendue. En effet, expliquent-ils, les entreprises de construction et les tâcherons anticipent toujours le départ de leurs ouvriers. Ces derniers quittent généralement le chantier une dizaine de jours avant les fêtes et n'y retournent qu'une semaine après. A en croire ces explications, il suffirait d'une alternance de mauvais temps (pluies) et de fêtes pour que le marché du ciment s'effondre. Une explication simpliste pour un professionnel du secteur qui soutient que le ralentissement de la consommation de ciment provient à la fois de la baisse de la demande de logements, de difficultés monétaires et du loyer de l'argent jugé élevé.

L'évolution des ventes enregistrées à fin mai varie sensiblement d'une cimenterie à l'autre. En dehors de la cimenterie de Tétouan et des Ciments du Maroc dont les ventes ont augmenté de 9,21% à 92.736 tonnes et de 5,57% à 418.409 tonnes respectivement, toutes les autres cimenteries ont accusé une baisse. Celle-ci est plus accentuée pour Asment (-16,53% à 222.737t),Cinouca (-10,33% à 514.928t) et Cior (-9,03% à 555.168t). Les ventes de la cimenterie de Tanger ont enregistré un recul de 4,21% à 81.220 tonnes et celles d'Asmar un fléchissement de 2,3% à 227.065 tonnes. La demande des ciments Cadem a connu, quant à elle, le plus faible ralentissement, soit 0,8% à 314.824 tonnes au lieu de 317.355 à fin mai 1992.

Le taux de pénétration de ces cimenteries n'a pas varié dans de grandes proportions comparé à janvier-mai 1992. Cior, dont la part de marché est passé de 23,77% en 1992 à 22,87%, reste le leader, suivie de prés par Cinouca (21,22% au lieu de 22,37% en 1992). Arrivent ensuite Ciments du Maroc et Cadem qui détiennent dans l'ordre 17,24% (au lieu de 15,44%) et 12,97% (12,36%) du marché devant Asmar (9,36% contre 9,05%), Asment (9,18% au lieu de 10,39%) et des cimenteries de Tétouan et de Tanger avec 3,82 et 3.35% respectivement.

H.E.



Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc