×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Une «zone économique spéciale» pour sauver l'ex-RDA?

Par L'Economiste | Edition N°:1745 Le 12/04/2004 | Partager

. Pas moins de 1.250 milliards d'euros y ont été engloutis depuis 1990, sans résultatL'EX-RDA est-elle en faillite? Récurrente, la question agite de nouveau l'Allemagne. Un rapport dénonce gaspillages et errements gouvernementaux dans la reconstruction de l'Est et prône pour la première fois la création d'une “zone économique spéciale”. Devant les portes de l'usine Bombardier, près de Halle (Est), des centaines de personnes protestent actuellement contre la fermeture décidée par le groupe canadien de son site de construction de wagons. A la clé, la suppression en 2005 de 750 emplois et la mort du dernier site industriel de cette région d'Allemagne de l'Est qui compte déjà plus de 20% de chômeurs. En près de 15 ans de réunification, aucun gouvernement n'a élaboré le moindre projet global pour une reconversion industrielle de l'ex-RDA, dénonce de son côté l'hebdomadaire Der Spiegel. La publication a révélé cette semaine les conclusions au vitriol d'une commission mandatée par le gouvernement de Gerhard Schroeder sur l'état économique des cinq Laender (Etats régionaux) de l'Est. Pas moins de 1.250 milliards d'euros y ont été engloutis depuis 1990. Chaque année, 90 milliards d'euros sont transférés de l'ouest vers l'est, sans qu'aucun progrès significatif ne soit constaté. Deux tiers des faiblesses conjoncturelles de l'Allemagne dans son ensemble sont aujourd'hui imputables aux transferts financiers de l'ouest vers l'est, selon la commission. Du fait de ce gouffre financier, l'ex-RDA contribue, selon elle, à l'essoufflement économique des régions “riches” de l'Ouest qui voient leur endettement augmenter dramatiquement. Le chômage est en outre toujours plus de deux fois plus élevé à l'Est (19,2%) qu'à l'Ouest (8,7%). Faute de perspectives et de travail, des milliers d'habitants, en particulier des jeunes, quittent chaque année la partie orientale du pays pour rejoindre ce qu'ils pensent être l'eldorado occidental. La situation s'avère dramatique dans certaines villes. D'ici à 2050, Halle devrait perdre la moitié de sa population, selon une étude portant sur l'Etat régional de Saxe-Anhalt, en proie aux plus grandes difficultés économiques. Or, la crise nourrit la crise, soulignent les 13 membres de la Commission gouvernementale. Les Laender de l'Est sont menacés par un vieillissement excessif de la population et une fuite des jeunes diplômés. L'aréopage d'économistes, de scientifiques et hommes politiques met également en exergue les erreurs désastreuses commises par les gouvernements Kohl puis Schroeder. Plus de 53 milliards d'euros ont par exemple été dépensés pour la rénovation des routes ou la construction d'aéroports régionaux ou gares ultramodernes aujourd'hui quasiment vides. Faut-il alors administrer une thérapie de choc à l'ex-RDA? Le président de la commission et ancien maire social-démocrate de Hambourg, Klaus von Dohnanyi, suggère la mise en place d'une “zone économique spéciale” pour ces régions. Elles bénéficieraient notamment d'allégements fiscaux qui leur permettraient d'attirer des investisseurs. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc