×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Falloujah: La trêve non respectée

Par L'Economiste | Edition N°:1745 Le 12/04/2004 | Partager

. Deux heures après le début du cessez-le-feu, des tirs ont fuséLa trêve qui devait être observée hier dimanche par l'armée américaine et les sunnites rebelles de la ville de Falloujah (située à une cinquantaine de kilomètres de Bagdad) n'a pas duré longtemps. Deux heures à peine après le début du cessez-le-feu, quelques tirs ont commencé à fuser des deux côtés. Cette petite localité irakienne était le théâtre de sanglants combats depuis une semaine. Près de 5.000 familles de la ville se sont réfugiées dans des régions désertiques pour fuire les combats. Au départ, il s'agissait d'une expédition punitive après le meurtre dans cette ville de quatre employés de sécurité américains le 31 mars. Les Marines entendaient réduire la rébellion de la ville. Leur lente progression, les tireurs embusqués, les images de blessés et celles de morts enterrés dans les jardins, l'énorme émotion de la communauté sunnite ont transformé l'opération en échec. A l'heure où nous mettions sous presse, il était prévu que l'armée américaine plie bagage dans la journée du dimanche, six heures après le début du cessez-le feu. Les trois Japonais enlevés en Irak devaient être libérés. Le gouvernement japonais déploie de gros efforts pour trouver une solution à la crise. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc