×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Une majorité d’Espagnols juge qu’il y a trop d’immigrés

Par L'Economiste | Edition N°:2843 Le 19/08/2008 | Partager

. La population étrangère a explosé ces dernières annéesUne forte majorité d’Espagnols, de 68,6%, pense qu’il y a trop d’immigrés en Es-pagne, dont la population étrangère a explosé ces dernières années, selon un sondage publié par le journal El Mundo dimanche 17 août. L’enquête a été réalisée entre le 15 et le 21 juillet auprès de 1.000 personnes. Elle est publiée par le journal de droite dans le cadre d’une série de plusieurs enquêtes pour le 30e anniversaire de la Constitution espagnole. La population étrangère en Espagne a explosé, au rythme de la croissance de l’économie, qui sort d’une décennie de forte expansion. Depuis le début de l’année 2008, le pays fait toutefois face à un sévère ralentissement, et le chômage, notamment celui des immigrés, augmente. Au 1er janvier 2008, l’Espagne comptait 5,22 millions d’étrangers, sur une population de 46,06 millions de personnes, soit 11,3% du total. Ils n’étaient que 500.000 en 1996. Les Roumains, les Marocains et les Equatoriens sont les plus nombreux. L’opinion selon laquelle il y a trop d’immigrés est majoritaire aussi bien chez les socialistes que chez les électeurs de droite. 51,8% de ceux qui ont voté pour le Parti socialiste au pouvoir lors des dernières élections pensent que les immigrés sont trop nombreux, et 79,2% des votants du Parti populaire, l’opposition de droite. Les femmes sont plus nombreuses à juger qu’il y a trop d’étrangers (77,4% des sondées) que les hommes (62,6%). L’immigration est devenue un des principaux sujets de préoccupation des Espagnols. Selon l’enquête mensuelle de juillet du centre d’enquête sociologique (CIS), l’immigration était le 3e problème le plus important de l’Espagne, derrière l’économie et le chômage (sondage auprès de 2.468 personnes entre le 7 et le 13 juillet). Lors de la campagne des législatives de mars, qui ont reconduit au pouvoir le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero, l’opposition en avait fait un axe de sa campagne, proposant de faire signer aux étrangers un contrat d’intégration par lequel ils s’engagent à respecter les valeurs de la démocratie espagnole, calqué sur le modèle français. Cette proposition a été combattue par les socialistes. 67,5% des Espagnols (59,6% des socialistes et 76,4% des votants de droite) y sont favorables.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc