×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Une affaire Ennajat bis?

Par L'Economiste | Edition N°:1783 Le 04/06/2004 | Partager

. Cette fois-ci une filière italienne serait mise en cause. L’Anapec met en garde contre l’utilisation de son nom pour escroquer des jeunes Des centaines de jeunes ont les yeux rivés sur cette histoire rocambolesque qui met en scène l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) et la société italienne Sunrise communication. Ces deux partenaires ont signé, en décembre dernier, une convention de partenariat qui offre à 40 jeunes une formation et une insertion dans des entreprises italiennes. Ces jeunes (la moitié en cuisine, l’autre dans le bâtiment) ont démarré la formation en février et devraient la finir vers le 15 juillet. Jusque-là, tout va bien, à part que cette société crée une filiale et une école à Casablanca pour donner des cours contre 40.000 DH. L’information fait tache d’huile et des jeunes s’inscrivent dans cette école qui leur promet de trouver un travail en Italie. Ces mêmes cours sont offerts gratuitement aux 40 Marocains, conformément à la convention signée avec la société mère. Le consulat général italien de Casablanca a déjà réagi contre cette initiative.De son côté, l’Anapec a mis en garde contre l’utilisation de son nom pour gagner de l’argent aux dépens de jeunes chômeurs en leur promettant une émigration légale. Ces précisions sont données par Chafik Rached, DG de l’Anapec, dans une conférence de presse donnée mardi à Rabat. Cependant, le DG reste confiant: si cette société n’arrive pas à insérer ces 40 jeunes en Italie, l’Anapec prospectera d’autres pistes pour leur trouver du travail. Pour convaincre, il cite les quinze personnes qui viennent de partir en Espagne avec le groupe Vips. En plus, cette formation de cuisinier et de maçon a permis d’augmenter l’employabilité de ces jeunes qui auront plus de chances de s’intégrer dans le monde du travail, rappelle-t-il. Malgré ces assurances, le DG pointe du doigt l’absence d’accord sur la main-d’oeuvre entre le Maroc et l’Italie qui serait à l’origine de toutes ces mésaventures, dont sont victimes plusieurs jeunes. L’agence pousse vers la conclusion d’un cadre bilatéral qui clarifie les choses. Il est incontestable que cette histoire rappelle l’affaire d’Ennajat où 30.000 jeunes ont été floués avec des promesses d’emplois aux Emirats et des dépenses pour des visites médicales dans la même clinique. L’affaire est entre les mains de la justice. La plupart de ces jeunes attendent encore. “Ils ne veulent pas être remboursés mais exigent un emploi”, précise le DG de l’Anapec sans toutefois dévoiler le nombre d’entre eux qui a trouvé du travail. En tout cas, Rached compte mettre en place 300 bornes informatiques à travers le pays d’ici fin décembre prochain. Ces points d’auto-service emploi sont destinés à offrir des services à distance pour les demandeurs d’emploi de personnes vivant dans des localités ne disposant pas d’antenne régionale de l’agence. L’Anapec dispose d’à peine 24 à travers le pays. Ce système informatique sera installé dans les communes, les Chambres de commerce et les préfectures. Rappelons que l’agence a réussi à insérer dans le monde du travail 17.000 personnes en 2003. Moins de 10% ont concerné les établissements publics. Le reste a intégré les entreprises privées. Par contre, elle n’a reçu que 100.000 demandes d’emploi. C’est très insuffisant pour le nombre de chômeurs que compte le pays, reconnaît-il.


Audit des Ciope

L’Anapec a décidé de réaliser un audit externe des Ciope. Cette opération technique et financière devra éclairer le Conseil d’administration sur la gestion des ancêtres de l’agence. Le reliquat non déboursé du programme insersion-emploi s’élève à 670 millions de DH.M. C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc