×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Tourisme/Marrakech: Un léger mieux en octobre

    Par L'Economiste | Edition N°:2916 Le 05/12/2008 | Partager

    . La ville affiche une baisse cumulée de 6%. Peu de visibilité pour les 3 premiers mois de 2009C’EST une légère hausse, de 4%, en termes de nuitées, qui a été enregistrée en octobre au sein des établissements classés de la cité ocre grâce à des marchés émetteurs comme l’Espagne, l’Italie et bien sûr les résidents. Mais, en cumulé, rien n’a changé. Les statistiques officielles du ministère du Tourisme le confirment. Comparativement à l’année précédente, l’activité touristique affiche une baisse de 6%. Et ce n’est pas fini. En dehors de la période de fin d’année, les professionnels ont peu de visibilité pour les mois de janvier, février et mars, indique cet hôtelier de la place. Sur les dix premiers mois de l’année, la première destination touristique du Royaume affiche un recul de 6% au niveau des nuitées par rapport à la même période de l’an dernier et qui, pourtant, n’était pas du tout rose. A fin octobre dernier, Marrakech a accueilli 1,34 million de touristes qui ont enregistré 4,8 millions de nuitées dans les établissements classés de la cité ocre, soit un taux d’occupation de près de 58%. Comparativement à 2001, le nombre de touristes accueillis aujourd’hui à Marrakech a connu un bond de près de 30%. Cette tendance à la hausse s’est arrêtée en 2006. Par marché, la France est toujours en tête de peloton, malgré une baisse totale de 10% en 2008, avec 576.235 arrivées et 2,5 millions de nuitées réalisées jusqu’à maintenant. Le Royaume-Uni suit de très loin avec 103.897 arrivées durant les dix premiers mois de 2008. Ces arrivées ont généré près de 400.000 nuitées. Avec ses 80.000 touristes, le marché espagnol a réalisé plus de 250.000 nuitées. L’analyse par marché émetteur relève que le recul de l’année 2008 est principalement dû aux marchés français, britannique et italien qui représentent 78% des nuitées réalisées à Marrakech. Les touristes résidents sont en revanche en constante hausse, 12% environ depuis le début de l’année. En cette période de crise internationale, cela demeure réconfortant pour les hôteliers. Certains ciblent désormais les familles marocaines à l’instar du Bluebay, l’Eden Andalous.Premiers à être touchés par ce repli, les établissements touristiques de premières catégories (1,2,3) avec des baisses respectives de 13, 16 et 23% de touristes. Les 5 étoiles et les villages de vacances touristiques (VVT) ont aussi été sensiblement affectés. Chez les premiers, l’activité a chuté de 5%, alors que les VVT ont accusé une baisse de 3%. Les seuls qui sortent du lot et sont pour l’heure épargnés, les 4 étoiles qui affichent des hausses de 20%. Globalement et au cours des dix premiers mois de 2008, le taux d’occupation des établissements de Marrakech a atteint 58%, perdant 10 points par rapport à l’année précédente.De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc