×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Tourisme: Les métiers se restructurent

    Par L'Economiste | Edition N°:2863 Le 18/09/2008 | Partager

    . La profession sonne la mobilisation. Et décrie les déficits de communication de l’ONMTD’une pierre deux coups. La Fédération nationale de tourisme (FNT) a coorganisé avec le CRT de Marrakech une rencontre pour faire le bilan des six années d’existence des CRT (Conseils régionaux de tourisme). La FNT a saisi aussi l’occasion pour tenir son conseil d’administration. Une rentrée réussie pour la Fédération qui a sonné la mobilisation. Elle se fixe désormais comme priorités le rassemblement et la mise en œuvre de visions stratégiques communes. A noter que la FNT s’est engagée à restructurer les métiers du tourisme en les fédérant. Le bureau compte désormais une nouvelle organisation professionnelle, celle des transporteurs terrestres. Le Conseil d’administration du 13 septembre fut une occasion pour faire le point sur le chantier promotion, un des enjeux que devra relever le secteur touristique. Dans une note relative aux aspects liés au marketing et à la promotion, la FNT reproche à l’Office une absence de coordination des efforts. «L’Office n’a pas su rentrer dans la dynamique régionale de concertation et de régionalisation de la promotion à travers les CRT», est-il relevé. C’est un point qui a été largement débattu que ce soit au CA de la FNT ou encore la veille lors de la rencontre de bilan des CRT. L’idée globale derrière la création des conseils, il y a 6 ans, est de les soutenir financièrement pour une promotion régionale, les collectivités locales devant mettre aussi la main à la poche. Ce qui fut fait. Et ce sont les seules ressources de ces conseils actuellement alors qu’il était aussi question de reverser une partie de la TPT (taxe de promotion touristique) dont les recettes ont atteint, en 2007, près de 90 millions de DH contre 65 millions en 2006. Ce sera peut-être une des pistes que devra étudier le comité de pilotage, chapeauté par la Fédération et chargé de redéfinir l’architecture globale des CRT, leurs missions et leurs compétences (cf. www.leconomiste.com).Autre déficit relevé sur le plan promotion, l’absence d’indicateurs de performances. Selon l’analyse réalisée d’ailleurs par un cabinet Daif Conseil, la FNT n’a pas accès à un bilan chiffré de la politique de l’Office, notamment à un scoring des contrats de comarketings signés avec différents opérateurs étrangers. Pour rappel, le gouvernement a multiplié des partenariats de comarketing avec de grands tour-opérateurs qui ont pris des risques sur la destination en ouvrant des dessertes et en investissant dans l’hôtellerie. TUI, First Choice et les autres. Mais pour le Maroc, ces opérations ont coûté quelque 500 millions de dirhams. La mayonnaise a-t-elle pris réellement? Seul l’Office le sait. «Nous souhaiterions, tout en respectant les clauses de confidentialité qui lient l’Office à ces TO, un bilan réel de ces contrats», réclame Otmane Alami, président de la FNT.Ce qui est sûr, c’est que la conjoncture a été plus au moins défavorable cette année. Les analyses sont nombreuses. Fin de cycle ou changement de comportement? Dans tous les cas, 2007 a enregistré un net recul du volume de clientèles qui achètent des forfaits de séjour, notamment avec l’arrivée massive des compagnies aériennes à bas prix, la baisse du prix moyen du ticket d’avion et la montée des ventes en ligne. Le client ne s’en remet plus au seul tour-opérateur (TO) pour l’orienter. Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc