×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    El Jadida/immobilier
    1.200 ha supplémentaires pour le périmètre urbain

    Par L'Economiste | Edition N°:2863 Le 18/09/2008 | Partager

    . Le projet est prévu par le nouveau plan d’aménagement. Objectif: Réguler le marché du foncier Dès son installation en mars 2007, l’Agence urbaine d’El Jadida s’est attelée à dynamiser le processus d’homologation du plan d’aménagement de la ville lancé depuis 2004. Aujourd’hui, il a pratiquement franchi les principales étapes en faisant l’objet des délibérations des divers organes et commissions concernés. Il ne reste plus que le passage devant la commission centrale, ultime étape avant l’envoi à l’homologation. Ce nouveau plan d’aménagement propose une extension considérable du périmètre urbain de la ville. Ce dernier passera ainsi de quelque 2.400 ha actuellement à 3.500 ha. C’est donc 1.200 ha qui seront ouverts à l’urbanisation à l’horizon 2020. Cet apport foncier aura certainement des effets concrets sur l’offre et la demande. Et il participera indéniablement à la régulation du marché immobilier de la ville à moyen terme. L’extension de la zone industrielle d’El Jadida est également au programme. Le secteur immobilier est en plein essor, atteste Khadouj Guennou, directrice de l’Agence urbaine d’El Jadida. Mais il n’en demeure pas moins qu’il subit de temps à autre les contrecoups de la conjoncture, à l’instar des autres régions du pays. N’empêche que l’activité immobilière s’est bien comportée à El Jadida durant le semestre écoulé en comparaison avec la même période de l’année 2007. Une simple comparaison des chiffres «fait ressortir une progression du nombre des autorisations de lotir et des logements induits», tient à préciser la directrice de l’Agence urbaine.Selon l’Agence, ces chiffres attestent aussi de la tendance générale à la hausse de l’investissement immobilier et confirment bel et bien le dynamisme et la bonne santé du secteur en cette moitié 2008. Seulement, la mévente qui frappe les logements construits est aussi une réalité palpable et qui risque à terme de peser sur le dynamisme qui distingue l’immobilier. Les projets immobiliers de la ville gagneront à être davantage appuyés par la réalisation du nouveau pôle urbain sur le site de l’aérodrome d’une superficie de 92 ha (cf. www.leconomiste.com). Ce projet aura à brève échéance un impact salutaire sur le marché immobilier de la ville, est-il précisé. L’apport considérable qui sera injecté en termes de lots viabilisés et de nouveaux logements pèsera de tout son poids dans la balance de l’offre et de la demande et par conséquent sur les prix, estime Guennou.De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc