×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Statuts CGEM: La réforme plébiscitée

Par L'Economiste | Edition N°:2005 Le 22/04/2005 | Partager

. Sur 1.633 voix, seules 300 ont voté contre. Prochaine étape: L’adoption du règlement interne«Il n’y a eu ni pugilat, ni cirque romain. Le vote s’est déroulé sereinement et sans douleur», se félicite Hassan Chami, lors de l’annonce des résultats des urnes sur la réforme des statuts au terme de l’AGE du 19 avril. Selon le patron des patrons, «il n’y a eu ni vainqueur ni vaincu, c’est la confédération et l’esprit entrepreneurial qui sortent gagnants». Le quorum était largement atteint. Au total, 1.633 adhérents ont voté, dont 1.294 pour et 300 contre. Ainsi, quelque 79,24% des suffrages exprimés étaient favorables et 18,37% contre. «Comme vous le voyez, ce n’est pas un vote à la république bananière», lance Chami devant un parterre de chefs d’entreprise et de journalistes. Les urnes ont également ressorti 27 bulletins nuls et 12 blancs. Ce sont principalement les PME qui ont voté contre. «Comme prévu, les membres de notre fédération ont tous voté contre», souligne un membre du bureau de la FPME.A ceux qui contestent «cette boulimie à modifier 5 fois les statuts de la confédération», Chami répond qu’il ne s’agit guère d’un signe de volatilité. «L’environnement de l’entreprise évolue constamment. La confédération compte s’adapter au nouveau contexte en procédant à la refonte de façon périodique de ses statuts», explique le président de la CGEM. Si l’organisation patronale a entrepris de revoir la copie de ses structures organisationnelles, c’est pour être en mesure d’anticiper l’évolution perpétuelle que traverse l’entreprise et les associations professionnelles nationales, ajoute-t-il.Pour le patron des patrons, les objectifs de la nouvelle démarche sont d’instaurer plus de démocratie, une meilleure représentativité et un meilleur service rendu aux entreprises. Une chose est sûre, mis à part le principe de l’affectation des voix qui a été contesté, la quasi-totalité des membres présents lors du vote était unanime sur l’esprit «collégial et démocratique» que les nouveaux statuts sont censés instaurer. Ainsi, le président ne disposera plus de larges pouvoirs. Les nouveaux statuts supposent une plus grande implication des membres du bureau et du Conseil national de l’entreprise (CNE), ajoute Chami. Mieux, les nouveaux statuts introduisent la possibilité pour les adhérents de révoquer le président. «Si les deux tiers des membres demandent la révocation du président, c’est désormais possible», a précisé Hassan Chami. Autre acquis, la nomination d’un tandem (président et vice-président général). Le vice-président aura le pouvoir d’intérim ou de remplacement du président en cas d’empêchement. Il se verra aussi attribuer des missions permanentes ou ponctuelles. Le principe de cooptation a également été revu. Le président disposera de moins de marge de manœuvre dans le choix des membres du bureau. La nouveauté réside également dans la nomination d’un médiateur. Ce dernier sera nommé par le Conseil d’administration sur proposition du président. Il sera chargé de présider un conseil de médiation afin de trancher en cas de différend, de contestation ou de conflits sociaux, précise-t-on au sein de l’organisation patronale.Ces amendements prendront effet à compter de la date d’élection de la prochaine présidence de la confédération, prévue pour juin 2006. Reste la question du règlement interne. Ce dernier sera discuté prochainement par le Conseil national de l’entreprise (CNE). Le débat sur les statuts reviendra lors de l’adoption de ce règlement. Les vraies questions vont être discutées à ce stade, affirme un membre de la confédération pour qui, le principe une entreprise, une voix n’a pas encore été tranché. Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc