×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Sommet de Jakarta: La solidarité s’organise

Par L'Economiste | Edition N°:1933 Le 06/01/2005 | Partager

. 2 milliards de dollars d’aide et 10 ans de reconstruction. Annan doit fournir une nouvelle évaluation des besoinsLa communauté internationale exprimera, le 6 janvier à Jakarta, lors d’un sommet exceptionnel, un message de solidarité et d’union aux pays asiatiques frappés par les tsunamis, y compris sur le long terme avec la promesse d’une aide à la mise en place d’un système d’alerte aux raz-de-marée. Au moins 25 pays ou organisations internationales ont répondu présents à l’invitation lancée dans l’urgence par le président indonésien, Susilo Bambang Yudhoyono, dont le pays a été le plus durement frappé par le cataclysme du 26 décembre. La seule venue à Jakarta d’une quinzaine de chefs d’Etat ou de gouvernement d’Asie, du secrétaire général de l’ONU Kofi Annan et du secrétaire d’Etat américain Colin Powell représente «la claire expression de la solidarité mondiale», a relevé le ministre indonésien des Affaires étrangères Hassan Wirayuda. Le sommet de Jakarta devrait permettre aux dirigeants des grandes nations industrialisées de dissiper, au moins provisoirement, l’impression d’hésitations et parfois de compétition entre eux donnée par leurs premières réponses à la tragédie asiatique. «Ils veulent tous accepter le leadership des Nations unies» dans la coordination de l’aide, a assuré Kofi Annan. L’annonce dans un premier temps par le président américain George W. Bush de la formation d’une «coalition» pour l’aide avec plusieurs pays de la région, dont le Japon et l’Autralie, avait fait craindre une concurrence entre les différents efforts de coordination. Kofi Annan devrait fournir une nouvelle évaluation des besoins. Il devrait aussi insister sur la nécessité de maintenir l’effort sur la durée, alors que l’expérience montre que les Etats s’en tiennent souvent à des effets d’annonce et respectent rarement leurs engagements d’aide financière. Jusqu’à présent, un montant de plus de 2 milliards de dollars d’aide a été promis aux pays d’Asie frappés par les tsunamis. «La reconstruction va demander des milliards de dollars» et prendre de «cinq à dix ans», soulignait ces derniers jours Annan. Mais outre les aides à la reconstruction, les pays qui déplorent à ce jour près de 150.000 morts espèrent un soutien à la mise en place d’un système d’alerte aux tsunamis, inexistant dans l’océan indien et qui aurait pu sauver des milliers de vies.


Système d’alerte

Les pays asiatiques, comme l’Inde, l’Indonésie, la Thaïlande, le Sri Lanka attendent «une assistance technique pour mettre en oeuvre un système d’alerte, tel que celui qui existe pour l’océan pacifique», a précisé Hassan Wirayuda. Cette question a été présentée comme prioritaire par le ministre thaïlandais des Affaires étrangères, Surakiart Sathirathai, lors de ses entretiens avec son homologue américain Colin Powell. Le ministre thaïlandais a reconnu que personne ne savait combien coûterait l’implantation d’un tel système, mais qu’il «pourrait être financé par les Nations unies». Il a ajouté que la Thaïlande se proposait d’être le centre du nouveau système. Le sommet de Jakarta devrait donner lieu à la publication d’une déclaration reprenant l’ensemble de ces engagements. Le sommet devrait aussi examiner l’idée européenne, lancée par l’Allemagne et reprise par la France et la Grande-Bretagne, d’un moratoire sur la dette des pays dévastés par les raz-de-marée. Mais le Premier ministre australien John Howard a jugé qu’une telle mesure aurait peu d’effet car elle n’aiderait pas les populations sinistrées. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc