×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Snep: Perspectives prometteuses à l’international

Par L'Economiste | Edition N°:2683 Le 31/12/2007 | Partager

. Plusieurs opportunités, selon les analystes de BMCE Capital . Plus d’un milliard de DH de CA en 2009Une position quasimonopolistique sur plusieurs segments d’activité, des installations modernes intégrées permettant d’optimiser la valorisation des intrants, une gamme de produits étoffée à destination de plusieurs secteurs, un ambitieux programme d’investissement, d’un milliard de DH, pour l’extension des capacités de production… «La Snep ne manque pas d’atouts pour attirer les investisseurs», précisent les analystes de BMCE Capital. Ils recommandent d’accumuler le titre et fixent comme objectif de cours: 1.470 DH. Sur le plan des perspectives, la filiale pétrochimique du groupe Chaâbi devrait tirer profit du développement escompté du marché local et bénéficier des opportunités offertes sur le marché international en exportant une partie de sa production, notamment sur les marchés espagnol, français, tunisien et égyptien. Compte tenu de ces perspectives favorables du secteur, le chiffre d’affaires devrait s’élever à 973 millions de DH en 2008 et à plus d’un milliard de DH à fin 2009. En capitalisant sur une meilleure gestion des charges opératoires, le résultat d’exploitation devrait également progresser de 53,5% en 2007 et de 22,5% en 2008 à 146 millions de DH avant de dépasser 165 millions de DH en 2009 (+13,8%). Par ailleurs, les marges opérationnelles correspondantes devraient passer de 13% en 2007 à 16,1% en 2009. Cette bonne performance, précise la note, devrait faire suite à une stabilité des coûts des intrants ainsi qu’à une baisse de 50% des charges fixes du fait de l’augmentation des capacités de production. Avec des marchés inscrits sur un trend haussier tirés par la progression de la consommation finale des ménages, dont le niveau actuel est nettement inférieur à celui observé dans les pays développés, le résultat net de l’entreprise ne peut que progresser. En intégrant des plus-values de cession de 95, 159 et de 159,2 millions de DH sur les trois premières années du business plan, le résultat net devrait enregistrer une hausse significative de 55,8% en 2007 à 121 millions de DH. La marge nette se trouve ainsi élargie de 4,3 points à 13,3%. La capacité bénéficiaire devrait passer, selon les prévisions, en 2008, à 198 millions de DH, soit un accroissement de 63,2% et une marge nette de 20,4%.Par ailleurs, cette marge devrait ressortir à 17,7% en 2009. En effet, suite à l’effet conjugué des retraits concomitants des résultats financiers et non courant, la société afficherait un résultat net de 182,5 millions de DH. Les analystes de BMCE Capital expliquent le repli du cours (20%) depuis le troisième jour de cotation, c’est-à-dire après avoir pris 33%, au manque de soutien du titre de la part des institutionnels, enclins à revoir leurs stratégies d’investissement en Bourse suite au changement attendu de la fiscalité sur les plus-values en leur défaveur qui devrait s’opérer dès 2008. Said MABROUK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc